La ville de Los Angeles est sous la menace d’un méga-séisme. En effet, la ville repose sur une bombe à retardement. Celle-ci a déjà été touchée par des tremblements de terre, mais celui qui se prépare sera beaucoup plus dévastateur.

La ville de Los Angeles est la ville la plus peuplée de Californie et elle est la plus prisée par les touristes. Pour les sismologues, la ville est sous la menace d’un séisme de 7,5, car elle repose sur une faille récemment découverte. James Dolan, géologue, explique que toute la ville sera touchée durant 45 secondes et les dégâts seront considérables. La première secousse causera des milliers de morts. Par le passé, la région a été frappée à plusieurs reprises par des tremblements de terre et pour les scientifiques, Los Angeles n’y échappera pas.

L’état de la Californie est touché plus de 37 000 fois par an, par des séismes de différentes intensités. Pour la plupart, ils sont indétectables, mais ils sont tous imprévisibles. C’est parce que cet état se trouve à la jonction de deux plaques tectoniques qu’il est aussi souvent touché par les tremblements de terre. Il y a plus d’un siècle, San Francisco a subi un séisme majeur à cause de la faille de San Andreas. Depuis, les tremblements de terre sont récurrents et les victimes sont de plus en plus nombreuses. Pourtant, aujourd’hui la population ne se méfie pas. Le dernier a touché Northridge en 1994 et a causé la mort de 63 personnes. S’il a été très violent, les sismologues pensent que celui qui frappera Los Angeles sera encore plus intense. Cette année-là, il a été ressenti loin de l’épicentre et des quartiers entiers ont été détruits. Des routes ont été coupées, des immeubles détruits, des milliers de personnes ont été blessées et on a compté plus de 50 morts. Les répliques ont aussi causé des dégâts et même des immeubles faits en acier ont été endommagés. Les secousses ont créé des dégâts à plus de 30 km de l’épicentre. Après le tremblement de terre, l’électricité et l’eau ont été coupées durant des jours. Pourtant, ce tremblement de terre n’était pas attendu, car il provient d’une nouvelle faille.

Une faille identique se trouve sous Los Angeles et celle-ci pourrait créer un séisme de plus de 7,5. Si cela se produisait, les dégâts seraient beaucoup plus importants que celui de 1994. En 1933, un séisme de 6,4 a ravagé Los Angeles. Celui-ci a fait 120 morts et plus de 50 millions de dollars de dégâts. Grâce à ce malheur, de nouvelles normes de constructions ont vu le jour. Tous les bâtiments devaient résister aux secousses. En 1971, un nouveau séisme de 6,7 fait près de 65 morts, mais c’est aussi grâce à cet évènement que les normes ont été renforcées pour les bâtiments publics. Malgré ce risque, le nombre d’habitants a continué d’augmenter. En 1987, un séisme de 5,9 a ravagé la ville malgré les 25 km qui l’a sépare de l’épicentre et le dernier s’est produit en 1994. Tous ont été provoqués parce qu’on appelle des failles inverses et c’est l’une d’entre elles qui se trouve sous le centre de Los Angeles. Ce futur séisme pourrait anéantir toute la ville et c’est pour essayer d’atténuer son impact que les scientifiques travaillent.

Pour tenter de l’anticiper, géologues et sismologues recherchent les failles et évaluent leur dangerosité. En analysant les derniers séismes, ils se rendent comptes que la faille de San Andreas n’est pas la seule menace. En effet, plusieurs autres petites failles se trouvent juste en dessous de la ville. Grâce à la recherche de pétrole, plusieurs de ses failles ont été découvertes et la faille de Puente Hills serait la plus dangereuse pour Los Angeles. On l’appelle une faille inverse. Avec une simulation numérique, on se rend compte de la violence de ce séisme. Les dégâts se chiffreraient par milliards et les morts se compteraient par milliers. Cette faille est surveillée depuis l’espace et le résultat montre qu’un séisme se produirait tous les milles ans avec faille, mais il pourrait atteindre les 7,5 de magnitude.

Si ce tremblement de terre se produisait demain, comment réagirait la ville ? Pour renforcer les bâtiments, on teste les structures pour évaluer la résistance de ces derniers. Grâce à cela, les normes de constructions sont renforcées et les plus vieux immeubles sont consolidés au fur et à mesure. Pour ceux qui ne peuvent pas bénéficier de ces mesures, on les détruit pour en construire des nouveaux. Pour les gratte-ciels, les scientifiques ne s’accordent pas sur leur solidité.

Les systèmes de secours s’entraînent aussi sur leur façon d’agir. Les équipes médicales s’entraînent et entraînent également la population. Malgré cela, les habitants ne sont pas prêts à un tel cataclysme. Reste à espérer que cela ne se produira pas demain.

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.