Dans les années 1990, le télescope spatial Hubble était le projet le plus ambitieux de la NASA, et le plus coûteux aussi. Et en 25 ans, le télescope Hubble est devenu un des plus beaux succès de l’agence spatiale américaine. Et savez-vous qu’Hubble va bientôt avoir un successeur ?

Le successeur d’Hubble, le James Webb Space Telescope (JWST) sera lancé fin 2018 et il sera entièrement opérationnel en 2019.  Si vous êtes fan d’Hubble, pas de panique, ce bon vieux télescope continuera de fonctionner. Les astronomes pourront l’utiliser jusqu’à sa retraite officielle, qui sera très certainement dans plusieurs années.

Le JWST disposera d’un miroir de 6,5 mètres (contre 2,4 m pour Hubble). C’est tellement grand, qu’il ne peut pas tenir dans la coiffe d’une fusée. Pour pallier ce problème, les ingénieurs ont décidé d’inventer un miroir pliable à facettes, assemblé comme les alvéoles des ruches d’abeilles. Le pare-soleil est composé de feuilles qui vont se déployer successivement les unes après les autres, ce qui multiplie d’autant les risques d’échec. Ici, les ingénieurs ont fait face à des défis sans aucune commune mesure avec les précédentes missions.

Le plus intrigant quand on regarde le JWST, c’est qu’il ressemble à un vaisseau impérial de Star Wars.

La mission principale du JWST est de découvrir comment se sont formées les galaxies dans les premières centaines de millions d’années après le Big Bang. Le JWST a été conçu pour remplir cette fonction, c’est pour cette raison qu’il peut observer l’univers dans l’infrarouge, qu’il a un miroir aussi grand. C’est pour aller chercher des objets avec une luminosité très très faible.

Le JWST va aussi pouvoir observer des objets plus proches, comme ceux qui se trouvent dans notre galaxie, la Voie lactée. Grâce à sa vision infrarouge qui traverse les voiles de poussières galactiques, Le James Webb Space Telescope va pouvoir regarder comment se forment les étoiles. Les étoiles quand elles se forment, elles sont souvent dans des nuages de gaz et de poussière.

Pour finir, le JWST va aussi pouvoir analyser l’atmosphère des exoplanètes, ces planètes qui tournent autour d’autres étoiles. Et quand on y pense, c’est assez merveilleux d’imaginer qu’on va être capable de déterminer la composition de ces atmosphères.

Pour conclure, le JWST est le télescope spatial le plus complexe dans sa mise en orbite et dont la mission est d’observer la formation des premières galaxies, des étoiles et d’analyser l’atmosphère des planètes extrasolaires. Sans oublier que, contrairement aux affirmations de Pierre Ferruit, il s’agit bien d’une imitation d’un destroyer stellaire impérial.

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.