« Un énorme morceau de glace se détache d’un glacier au Groenland »

Des images satellites reprises par des dispositifs de la NASA et de l’Agence spatiale européenne (ESA) témoignent de la rupture d’un énorme bloc de glace sur le glacier Jakobshav, au Groenland. 

Au cours du dernier mois, le satellite Landsat de la NASA et d’autres dispositifs de surveillance européens ont capturé une série d’images témoignant de la perte d’un morceau de glace impressionnant au niveau du glacier Jakobshav, au Groenland.

Dans le jargon des glaciologues, ce genre d’événement est appelé « vêlage »  et conduit à la libération de blocs de glace sous forme d’iceberg. Celui récemment enregistré est survenu entre le 31 juillet et le 19 août 2015.

La NASA a publié en ligne des images avant et après la perte du fragment pour rendre compte de l’ampleur du phénomène. L’analyse de ces images et d’autres observations ont permis à ses astronomes et chercheurs de l’Agence spatiale européenne (ESA) d’estimer la taille de la masse de glace.

Un fragment de 12,5 kilomètres carrés

Selon les experts, la superficie de cet iceberg serait de 12,5 kilomètres carrés. Avec une telle envergure, le bloc contient assez de glace pour recouvrir entièrement Manhattan sous une couche de 300 mètres d’épaisseur.

Si la glace s’est rompue d’un seul coup, cela pourrait probablement devenir le plus grand événement de vêlage à avoir jamais eu lieu sur un glacier. La NASA reste toutefois prudent quant à cette possibilité.

« Ces estimations sont préliminaires » a-t-elle fait savoir sur son site Earth Observatory. « Des images satellite avant et après un événement ne peuvent pas montrer si la glace a été perdue en une seule fois ou au cours d’une série d’événements plus petits », développe le communiqué.

Un glacier extrêmement rapide et producteur d’icebergs

Quoiqu’il en soit l’événement s’avère particulièrement important et témoigne une fois de plus des conditions instables de la glace du Groenland en proie à l’augmentation des températures atmosphériques et océaniques. Selon les scientifiques, ces conditions influeraient sur les déplacements du Jakobshavn qui ont été estimés à plusieurs dizaines de mètres par jour. A une telle vitesse, le glacier est considéré comme l’un des plus rapides au monde. Celui-ci représente par ailleurs environ 6,5% de la calotte glaciaire du Groenland.  C’est également l’un des principaux « producteur » d’icebergs dans l’océan Atlantique. 10 % des blocs de glaces de la régions proviennent du Jakobshavn. Il est même communément admis que le Titanic a été victime d’un iceberg provenant de ce glacier.

Sources

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s