« Entre fantômes et disparitions : quand le mystère ne s’essouffle pas »

Michel Dumont va nous présenter un nouvel épisode de l’émission les Dossiers Mystères où plusieurs histoires étranges vont être exposées.

Au début du 20ème siècle, un riche homme d’affaire a fait construire une magnifique demeure sur les rives du lac Ontario. En 1920, le nouveau propriétaire a agrandi la bâtisse et y a fait venir du personnel. Après la seconde guerre mondiale, la propriété est devenue un immeuble avec plusieurs appartements. En 1995, une jeune fille s’est suicidée dans l’un des logements et un an plus tard, une famille a emménagé dans ce dernier. Rapidement, Kellie, la mère de famille a commencé à ressentir une présence et a entendu des bruits étranges. Pour tenter de comprendre ce qu’il se passait chez eux, la famille a fait appel à un enquêteur en paranormal. Ce dernier a commencé par faire des séances de PVE et les résultats ont montré la présence d’une jeune femme. D’autres éléments, qui ont été récoltés durant l’enquête, ont permis d’identifier cette entité. Pensant à l’adolescente, l’enquêteur a pris conscience qu’un esprit beaucoup plus sombre était aussi présent. De plus, Kellie et son mari Al disaient être régulièrement attaqués par cette force invisible. De ce fait, l’enquêteur a fait des recherches sur le passé de la bâtisse et a appris qu’après la seconde guerre mondiale, un majordome avait ouvert une clinique d’avortements clandestine avec l’aide d’un médecin. Pour savoir ce qu’il avait bien pu se passer dans le manoir, un médium est venu enquêter dans celui-ci. Grâce à des recherches et à plusieurs séances dans le sous-sol de la demeure, ils ont appris que l’une des opérations avait mal tournée et s’était terminée par un meurtre. De plus, on raconte que le corps de la victime a été enterré dans le sous-sol. Depuis, la famille a déménagé de cet appartement qui serait toujours hanté aujourd’hui par plusieurs esprits.

C’est en 1984 que le petit Maurice, alors âgé de 4 ans, a disparu. Rapidement, des recherches ont été entreprises par les autorités, sachant qu’il était le troisième enfant à être enlevé ce même jour. Au bout de trois jours, le blouson de Maurice a été retrouvé, mais aucunes traces du garçon. Le lendemain, des enquêteurs privés ont fait appel à ce qu’on appelle un sensitif pour tenter de savoir où pourrait être l’enfant. L’homme a été hypnotisé et a pu donner des détails très précis sur ce qu’il avait vécu. A l’aide d’une carte, il a donné l’endroit exact où se trouvait le corps. Par la suite, ils se sont rendus sur place et ont découverts le corps du petit Maurice. Ils ont appelé les autorités qui les ont emmenés au poste pour qu’ils s’expliquent sur leur découverte. En entendant cela à la télévision, le sensitif a téléphoné aux policiers pour expliquer son rôle, mais celui-ci a été considéré comme un suspect. Par chance, l’enquête a pu prouver qu’il était innocent.

Durant les quêtes des croisades, les chevaliers du temple se distinguaient par leur protection et leurs richesses. William F. Mann, auteur, nous explique que c’est ayant eu l’autorisation de vivre dans le temple de Salomon qu’ils ont été baptisés les chevaliers du temple. La légende relate qu’en creusant sous ce temple, ces chevaliers auraient découverts le trésor de Salomon. C’est ainsi qu’ils ont acquis le début de leur fortune. En 1291, la défaite contre les musulmans a mis fin à la quête des croisades. Ruiné, le roi de France a voulu récupérer ce trésor en faisant passer les chevaliers du temple pour ce qu’ils n’étaient pas. Malgré sa grande manipulation, il n’a jamais retrouvé cette fortune. C’est en 1558 qu’un recueil est apparu. Ce dernier était composé de cartes et de lettres qui seraient les indications d’une expédition pour cacher le trésor des templiers. Il aurait parcouru l’Atlantique pour atterrir en Nouvelle Écosse. Pour certains, le contenu de ce trésor est très détaillé et il contiendrait le Saint Graal. Encore aujourd’hui et malgré de nombreuses tentatives, cette fortune n’a jamais été retrouvée.

Julie Surprenant, alors âgée de 16 ans en 1999, a pris le bus avec une amie pour rentrer chez elle. A 20h50, la jeune fille a changé de véhicule pour rejoindre son domicile. Vers 21h00, Julie est descendue du bus pour se rendre chez elle à 100 mètres de là, mais elle n’a jamais atteint son domicile. Les parents de l’adolescente ont très rapidement fait appel aux autorités qui ont organisé des recherches. Ces dernières ont très vite écarté la théorie de la fugue et les différents témoignages ont expliqué que deux hommes se trouvaient près de l’arrêt de bus. De plus, le lendemain un homme aurait vu Julie à bord d’une camionnette accompagnée de deux hommes. Malgré des battues impressionnantes, la jeune fille n’a jamais été retrouvée. Encore aujourd’hui, l’enquête est toujours en cours.

Sources

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s