RASE-MOTTE. Une banquise constellée de cratères d’impacts et striée de profondes lézardes. Voici ce que l’on peut voir dans les spectaculaires images prises par la sonde Cassini le 14 octobre 2015, et qui viennent d’être mises en ligne sur le site de la NASA.

La sonde vient en effet d’achever un survol à 1839 km au dessus du pôle nord de cette lune de Saturne dont la surface est recouverte d’une épaisse couche de glace qui peut atteindre par endroit 40 kilomètres d’épaisseur. La NASA a diffusé une première série de clichés (pris à 6.000 km) très spectaculaires. D’autres devraient suivre dans les jours qui viennent. Si cette lune intéresse les chercheurs, c’est parce qu’elle émet régulièrement de gigantesque geysers de vapeur et de glace. Ce qui veut dire que sous cette surface glacée, se trouve de l’eau à l’état liquide. Un élément nécessaire (bien que pas suffisant) pour espérer trouver de la vie sur cet astre. Des recherches ultérieures ont même permis de montrer que cette eau souterraine recouvrirait pratiquement l’ensemble de la surface d’Encelade, prise en sandwich entre un noyau rocheux et une couche de glace. Ces images ne sont toutefois qu’un avant goût d’une autre opération plus spectaculaire qui aura lieu le 28 octobre 2015 : un survol à très basse altitude (49 kilomètres à peine). Durant ce rase-motte extrême, au-dessus du pôle sud cette fois, la sonde a pour mission de passer à travers l’un de ces geysers afin d’en capturer un peu d’écume. L’objectif est ainsi d’analyser la composition chimique de cet océan souterrain et d’en évaluer l’habitabilité. Un dernier survol à basse altitude est programmé pour le 19 décembre 2015 à une altitude de 5.000 km, visant à mesurer la quantité de chaleur dégagée par cette lune.

Vue du pôle nord d’Encelade par la sonde Cassini. On y voit les nombreux impacts de cratère qui parfois se superposent. Image prise le 14 octobre 2015 à environ 6.000 km d’altitude, avant le rase motte.

Image zoomée prise par la sonde Cassini le 14 octobre 2015 du pôle nord d’Encelade, à 6.000 mètres d’altitude.

Zoom sur les cratères de glace, striés de profondes lézardes, à la surface du pôle nord d’Encelade. 

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.