« Energie Libre : l’effet Dumas, une révolution ? »

Le 7 avril 2014, à Joyeuse, en Ardèche, le chercheur indépendant Jean-Christophe Dumas dévoile son réacteur à résonance, au rendement surunitaire. Il le met à disposition du public en licence libre de droit. Est-ce la révolution tant attendue pour l’énergie libre ?

Publicités

2 réflexions sur “« Energie Libre : l’effet Dumas, une révolution ? »

  1. Ineptie sans nom : fausses mesures, fausses conclusions, fausses bonnes intentions… Mais vrai bidule polluant l’eau, vrai danger pour l’utilisateur (qui aurait le bon sens de plonger du 230V dans de la flotte sans aucune protection sérieusement???)

    Je ne peux pas poster les démonstrations physiques théoriques et expérimentales que j’ai faites sur ce post (vous les trouverez un peu partout ailleurs sur le net), mais la moindre personne étant aller au minimum en CE2 comprendra que rien ne peut restituer plus d’énergie qu’on lui en a fournit par quelque moyen que ça soit.

    J'aime

  2. Canular de mauvais goût, bien évidemment.

    Des mesures j’en ai faites et à part risuqer de s’électriser, il ne se passe pas grand chose.

    Les résultats sont ici : https://drive.google.com/file/d/0B6_FKwakxDgKNVN5QnlJdWxxeVU/view?usp=sharing

    J’ai fait 2 dispositifs :
    Dispositif 1 : boules en acier 304L, boule intérieure diamètre extérieur 66,4 mm, épaisseur 0,9 mm, demie boule diamètre intérieur 69,62 mm, épaisseur 0,9 mm, percée de 21 trous, gap entre les boules : 1,61 mm
    Dispositif 2 : boules en aluminium AlSi10Mg, boule intérieure diamètre extérieur 66,4 mm, épaisseur 0,9 mm, demie boule diamètre intérieur 69,62 mm, épaisseur 0,9 mm, percée de 21 trous, gap entre les boules : 1,61 mm

    Matériel utilisé pour les expériences :
    – 1 bidon en polyéthylène de 6 litres, rempli de 5 litres d’eau.J’ai placé autour du bidon (parois latérale, fond et couvercle) de la laine de roche de 100mm d’épaisseur afin de garantir l’isolation du système, la résistance thermique de la laine est de 2,35 m² K/W.
    – 4 capteurs de température Pt100 4 fils chemisés diamètre 3 mm :
    * 1 capteur dans l’air à 1 mètre du bidon
    * 1 capteur dans l’eau au fond du bidon
    * 1 capteur dans l’eau près de la boule
    * 1 capteur dans l’eau à la surface
    – 1 fluxmètre thermique 20mmx20mm sensibilité 12,28 mV/(W/cm²), collé entre la paroi du bidon et la laine de roche
    – 1 multimètre numérique Keithley 2700 avec carte d’acquisition 7702-40 pour enregistrer les températures (+/-0,1°C) et le flux de chaleur (+/- 3mW)
    – 1 analyseur de puissance Chauvin Arnoux C.A. 8220 : mesure de la puissance (+/- 0,5%) et du coefficient de puissance
    – 1 disjoncteur différentiel 30 mA Schneider Electric et un disjoncteur 20 A Schneider Electric.

    Ensuite, j’ai placé les 2 dispositifs dans le bidon chacun leur tour. Ils sont placés verticalement et maintenus avec un dispositif en PVC, entièrement immergés. Un récipient recueille les gaz émis. J’ai réalisé les expériences suivantes :

    Expérience 1 : Dispositifs placés dans de l’eau du robinet, au milieu du bidon.
    Expérience 2 : Dispositifs placés dans de l’eau du robinet, au fond du bidon.
    Expérience 3 : Dispositifs placés dans de l’eau ultra pure (type 1), au milieu du bidon.
    Expérience 4 : Dispositifs placés dans de l’eau salée (30g/L), au milieu du bidon.

    La masse d’eau est pesée avant et après l’expérience.

    Avant de démarrer l’expérience, j’attends que la température de l’eau dans le bidon soit stabilisée (variation <0,1°C sur 30 minutes).

    A t=0, on branche le système sur le secteur : 230V AC.

    Le temps de chaque expérience est de 10 minutes.

    Je mélange l'eau au bout des 10 minutes durant 30 secondes afin d'homogénéiser la température de l'eau.

    On calcule après mélange la température moyenne de l'eau. Connaissant sa chaleur massique, sa masse et la température finale et initiale de l'eau, on calcule l'énergie thermique stockée :
    Energie thermique = meau x Cpeau x (Tfinale – Tinitiale)
    Energie thermique = 5 x 4185 x (Tfinale – Tinitiale)

    On calcule l'énergie thermique perdue par les parois du bidon. Connaissant la puissance moyenne perdue par les parois et la durée de l'expérience :
    Energie perdue = Puissance perdue x temps expérience en secondes
    Energie perdue = Puissance perdue x 600

    Enfin, l'énergie électrique utilisée est calculée, connaissant la puissance, la durée de l'expérience et le facteur de puissance :
    Energie électrique = Puissance x temps expérience en secondes x facteur puissance
    Energie électrique = Puissance x 600 x 0,99

    Le rendement vaut alors :
    Rendement = (Energie thermique + Energie perdue) / Energie électrique x 100
    Au mieux on plafonne à 0,98 de rendement….

    Observations réalisées :
    – Il y a production rapide de gaz lorsque les boules sont placées vers la surface de l'eau.
    – La production de gaz est un peu plus lente lorsque les boules sont placées au fond de l'eau.
    – L'expérience 3 avec de l'eau ultra pure type 1 ne produit aucune réaction : pas de circulation de courant, pas d'élévation de température.
    – L'expérience 4 avec de l'eau salée à 30g/L fait disjoncter l'installation électrique (disjoncteur 20A; même résultat avec disjoncteur 32A) dès la mise sous tension des boules.
    – Pas de perte ni de gain de masse de l'eau entre avant et après les expériences.
    – Le volume des gaz recueillis est de 40 à 50 mL. En approchant une allumette enflammée, il se produit une petite explosion. Le mélange est détonnant, ce qui prouve qu'il y a électrolyse de l'eau : dégagement de dioxygène et de dihydrogène.
    L'énergie contenue dans ces 50 mL vaut :
    Echimique = Enthalpie dissociation * Volume gaz / Volume molaire
    Echimique = 285 000 * 0,05 / 22,41
    Echimique = 610 Joules
    L'énergie contenue dans les gaz émis est négligeable : < 0,1% de l'énergie électrique fournie.

    Et toujours rien de surunitaire. C'est con hein??

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s