« Le télescope Kepler en mode urgence »

La Nasa a annoncé que le télescope spatial qui a contribué à la découverte de centaines d’exoplanètes est entré en mode urgence la semaine dernière. Au sol, les contrôleurs de mission tentent de récupérer ses fonctions.

Emergency

Le 4 avril 2016, Kepler a communiqué avec la Terre en annonçant que tous ses systèmes étaient nominaux. Mais depuis, la situation du télescope spatial, qui évolue à plus de 120 millions de kilomètres de distance, semble s’être considérablement modifiée. En effet, lors de l’envoi d’une série d’instructions le 8 avril les contrôleurs de mission ont constaté que l’engin avait basculé en mode « urgence » (Emergency) ce qui signifie qu’il a connu une panne majeure, probablement entre le 4 et le 5 avril. Ce mode constitue le plus bas niveau de fonctionnement possible et rend impossible toutes les activités d’observation. La Nasa mobilise actuellement ses équipes pour résoudre le problème en leur offrant notamment un accès prioritaire au Deep Space Network (réseau d’exploration de l’espace profond). Il s’agit d’un réseau de trois antennes paraboliques dédiées à la liaison avec les satellites et les sondes interplanétaires. Pour le moment, la Nasa n’a pas délivré plus d’informations quant à la nature de la panne ni sur les manœuvres de récupération en cours. Lancé en 2009, Kepler a révolutionné la quête des exoplanètes et en a découvert à ce jour 1080 dont l’existence a été confirmée. Au moins douze d’entre elles sont de la taille ou un peu plus grosses que la Terre et situées dans la zone habitable de leur système stellaire.

Presque perdu en 2013

En mai 2013, le télescope Kepler avait déjà connu une panne majeure de son système de positionnement. Deux de ces quatre gyroscopes, qui permettent d’orienter l’objectif en direction des étoiles ciblées, avaient rendu l’âme. A l’époque, on a cru le télescope définitivement hors-service. Mais les ingénieurs qui contrôlent Kepler ont développé une manœuvre pour pallier cette défaillance en se servant de la pression générée par le rayonnement solaire pour assurer la stabilité du télescope. Une nouvelle campagne d’observation, appelée K2, avait alors été initiée. En plus de la recherche d’exoplanètes, le télescope a été utilisé pour observer d’autres objets notamment des jeunes étoiles et des supernovas. Cette semaine, il devait entamer une nouvelle phase de son programme et se mettre en quête de planètes errantes, des astres libres de toute attraction gravitationnelle qui se baladent entre les étoiles. Pour cette recherche, Kepler aurait du être déplacé pour pointer son objectif vers le centre de la Voie Lactée. C’est lors de l’envoi des instructions de repositionnement que la panne a été constatée. La perte du télescope constituerait un gros coup dur pour la Nasa et l’ensemble de la communauté scientifique.

Sources

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s