« Disparitions inquiétantes dans le triangle maudit »

Le ‘Triangle des Bermudes’ est une zone dans l’océan Atlantique réputée très dangereuse où bateaux et avions disparaissent sans cesse. Les rumeurs les plus folles vont bon train, mais à ce jour, personne n’a été capable d’identifier formellement ce qui peut causer ces accidents.

Le 5 décembre 1945 est un jour marqué d’une pierre rouge, souvenez-vous du vol 19, une escadrille de cinq avions avec ces quatorze membres d’équipage, disparu au-dessus de la zone et un autre avion parti à leur recherche disparu également avec treize hommes à son bord.

Gian Quasar est l’auteur du livre ‘Into the Bermuda Triangle’. Cet homme a passé plus de quinze années à étudier les mystères entourant ces disparitions, ainsi que ce lieu maudit. Il pense que des vaisseaux extraterrestres voguant sous l’eau sont capables d’engendrer de telles disparitions. Pourquoi a-t-il retenu cette explication ?

Il y a quarante ans, deux hommes partaient faire une petite croisière à bord du ‘Witch Craft’ et ce n’est que peu de temps après qu’ils ont percutés quelque chose dans l’eau. À 21H, l’un des deux hommes envoie un signal de détresse aux gardes côtes en décrivant l’endroit où le bateau est immobilisé. Les hommes n’ont pas peur, ils n’ont qu’à attendre sagement. Malheureusement, lorsque les gardes côtes arrivent une vingtaine de minutes plus tard à la balise sept, plus personne n’est là. Ni les deux hommes, ni même des débris potentiels de l’appareil. Gian Quasar pense que des vaisseaux extraterrestres y sont pour quelque chose.

Nous sommes en 1918, le ‘USS Cyclope’ quant à lui est un navire charbonnier de 19 000 tonnes qui vient de quitter les quais. Pourtant, malgré son poids et sa stature impressionnante, ce navire a tout simplement disparu, comme tant d’autres.

Il semble que toutes les disparitions coïncident avec des perturbations atmosphériques et des problèmes radio, mais comment prouver quoi que ce soit, sans avoir retrouvé aucune victime, ni même aucun indice ?

Un médium affirme avoir la clef du mystère, il pense que certains cristaux énergétiques de l’Atlantide auraient survécu et emmétraient des rayons mortels contre les avions et les bateaux. J’avoue, c’est ‘légèrement’ tiré par les cheveux.

Plus sérieusement, peut-être est-il possible qu’un homme ait la réponse à ce phénomène. Connaissez-vous John Hutchison ? Et bien cet homme pense avoir trouvé la clef de cette réaction, il a appelé cela, l’effet Hutchison. Il s’explique :

‘Quand je mélange des fréquences radios et des fréquences électrostatiques, il se passe des choses’.

Ce qu’il se passe, c’est des liquéfactions de métaux, des lévitations, du brouillard etc. Tout cela, avec du simple courant. Mais alors, comment fait-il ? Il pense avoir mis au point le moyen de créer un brouillard électronique similaire à ceux observés dans le ciel au-dessus du triangle. Mais malheureusement, pour certain cet effet n’est pas crédible, pourtant, les preuves qu’il a enregistrées sur vidéo sont très loin de ne pas l’être. Oui, mais des experts en paranormal se sont évertués à détruire ces expériences en démontrant qu’elles n’avaient rien de preuves réelles puisqu’ils ont été capable de les simuler avec du simple fil pour la bouteille qui lévite et un tampon à récurer pour le brouillard.

Mais si tout était simplement naturel ?

Un garde côte d’expérience explique qu’il est très difficile de retrouver un bateau dans l’océan. Pour lui, il n’y a rien d’anormal à ne pas retrouver des épaves, d’autant plus quand le courant est fort, que les tourbillons sont de sorties et que des vents forts accompagnent tout ce beau monde.

Il est bien sûr très tentant de mettre toutes ces disparitions sur le compte de quelque chose de mystérieux, mais il semble qu’aucun phénomène paranormal n’en soit la source, un phénomène météorologique est bien plus probable.

Une trombe marine par exemple, peut surgir à n’importe quel moment sans avoir été annoncé, elle est capable d’engloutir un bateau sans aucun problème. Une vague scélérate peut former un mur d’eau grand comme un immeuble de six étages. Elle peut malmener les plus gros navires. Il faut savoir qu’une vague scélérate peut être bien plus puissante et dévastatrice qu’un tsunami.

C’est bien joli tout ça, mais qu’en est-il des avions ?

Une vague je suppose n’est pas capable de les atteindre. En ce qui concerne le vol 19, il semble que le pilote d’escadrille était novice sur cet itinéraire, ce n’était que la première fois qu’il empruntait ce passage. Il semble également qu’il se soit perdu et qu’il n’ait pas fait confiance en ces instruments, cela est typique d’un aviateur débutant. Toute l’escadrille suivait le pilote principal, mais c’est ce moment-là qu’une tempête se leva et s’ajoute à cela le manque de carburant qui commençait à se faire sentir. Ils prirent la décision d’amerrir, mais les appareils se brisèrent sur la surface.

Mais qu’en est-il de l’avion de secours venu le chercher qui a à son tour disparu ? À ce qu’il parait, il était en très mauvais état, il est donc possible qu’il est explosé en pleine mer.

Le sort du cyclope quant à lui laisse perplexe, comment un navire transportant plus de cinq tonnes de marchandises a pu disparaitre sans laisser de traces ? Selon certains, il aurait, à cause d’une énorme vague, commencé à tanguer, puis aurait fini par chavirer. Mais ce jour-là, il n’y a pas eu de tempête à l’endroit où il était censé être. Mais peut-être n’était-il pas où il devait être ?

Un plongeur pense l’avoir vu au cours d’une plongée de loisir, mais depuis, d’autres plongeur sont allés à l’endroit qu’il leur avait indiqué, mais aucune épave n’a été trouvée.

L’océan est une immensité tumultueuse et hasardeuse et c’est une chose que nous semblons oublier en cherchant diverses causes paranormales ou excentriques. La météo, il me semble, est une possibilité bien plus sage et logique.

Sources

Publicités