« Tempêtes solaires et radiations mortelles »

Les tempêtes terrestres peuvent être dévastatrices, nous en avons conscience. Mais celles solaires peuvent l’être des milliers de fois plus et sont même capables de rejaillir sur la Terre, mettant à mal, voir détruisant notre technologie. Ce serait rapidement la panique générale si cela arrivait, ce serait l’anarchie et peu de temps après, l’effondrement de la société.L’humanité se retrouverait plongée au XIXème siècle.

Un événement d’une moindre ampleur s’est déjà produit le 1er septembre 1859. Un astronome a en effet pu observer un phénomène qui l’a laissé sans voix. Le soleil était en effet parsemé de tâches, qui pouvaient indiquer une activité intense, mais bien entendu, l’astronome présent ne le savait pas encore.
Quoi qu’il en soit, il s’est bien rendu compte que ces tâches recouvraient une surface bien plus importante qu’auparavant, ce qui a eu pour effet de l’inquiéter. C’est exactement à ce moment-là que deux rayons de lumière sont apparues juste au-dessus des tâches solaires, nous parlons bien sur là d’explosions. C’est ce que nous appelons aujourd’hui une éjection de masse coronale.
Il faut déjà savoir que si une catastrophe de ce genre se produisait en même temps qu’une éclipse, nous n’aurions pas le temps de la voir venir. Tout pourrait se jouer très vite, en dix-huit à trente six-heures maximum. C’est exactement pour cette raison que le soleil est surveillé 24H/24, pour tenter au mieux de prévenir une catastrophe de cette ampleur.
Mais dans tous les cas, il est clair que nous ne sommes pas préparés à cela, ni à aucun autre événement solaire extrême d’ailleurs. Une tempête comme celle de 1859 pourrait plonger la terre dans le noir pendant une bonne dizaine d’années.
Des carottes de glace prélevées dans l’Antarctique ont été mises à l’abri. Des experts et autres scientifiques espèrent y retrouver des traces de nitrate (et autres substances chimiques) déposées lors de l’éjection de masses coronales de 1859. Une fois la glace fondue, elle est prête pour une analyse chimique précise. Mais malheureusement, les résultats ne sont pas probants.
Rien ne permet d’affirmer qu’une autre tempête ne se reproduira pas, le plus important est donc de tenter de comprendre à quelle fréquence elles peuvent se produire, si elles le font un jour. Gardons tout de même à l’esprit qu’une autre tempête de ce type pourrait très bien arriver demain.
Et si le soleil nous avait lancé un avertissement en 1859 ? S’il avait, par l’intermédiaire de cette tempête, voulu nous faire comprendre qu’il est capable de nous apporter de la lumière de la chaleur, mais également de nous détruire en un claquement de doigt ? N’ignorons pas ses mises en garde, nous pourrions bien à terme le payer et ainsi, le regretter amèrement.

Sources

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s