« Le mystère des voix de Jeanne d’Arc résolu pour de bon ? »

Jeanne d’Arc est connue pour ses voix, ces mêmes voix qui l’ont conduite tout droit sur le bûcher le 30 mai 1431 à Rouen. Elles ont fasciné de nombreux historiens et de nombreux chercheurs au fil de ces derniers siècles et certains d’entre eux pensent avoir enfin résolu le mystère. Et devinez quoi ? La Pucelle n’était peut-être pas totalement folle, en fin de compte.

D’après les informations dont on dispose, Jeanne serait née en 1412 dans la ferme de son père, non loin de l’église de Domrémy, une ville située dans la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

Jeanne d’Arc souffrait bien d’épilepsie, mais il s’agissait d’une forme rare de la maladie.

Elle faisait partie d’une fratrie composée de cinq enfants et elle a passé de belles années dans son village avant d’être rattrapée par le conflit opposant la France à l’Angleterre.

Jeanne d’Arc a entendu les voix pour la première fois à 13 ans

A treize ans, Jeanne d’Arc aurait en effet entendu plusieurs voix lui demandant de libérer le royaume de France de l’envahisseur, des voix censées appartenir à Sainte Catherine, Sainte Marguerite et l’Archange Saint Michel. C’est à partir de ce moment que les habitants du village ont commencé à la prendre pour une folle.

Le phénomène s’est aggravé dans les années qui ont suivi. Convaincue qu’elle avait été choisie par Dieu, Jeanne a alors décidé de s’enrôler et de partir combattre les anglais afin de délivrer le pays.

Il lui a fallu de nombreuses années pour être prise au sérieux. Après avoir enchainé plusieurs victoires et subi pas mal d’examens de la part des autorités ecclésiastiques de Poitiers, elle a été envoyée par Charles à Orléans pour assiéger les anglais.

Sa foi et son enthousiasme ont donné confiance aux soldats français et ces derniers ont fini par contraindre les anglais à lever le siège de la ville. Jeanne d’Arc est alors devenu un véritable symbole. Après avoir fait un détour par Reims pour le sacre de Charles VII, elle a participé au siège de Paris mais elle a été blessée dans la bataille et elle a été transportée au village de la Chapelle.

La Pucelle est tombée aux mains des anglais quelques années plus tard

Après s’être remise sur pied, la Pucelle est retournée en campagne, avec sa propre troupe. Elle a malheureusement été capturée par les Bourguignons à Compiègne et vendue aux anglais quelques temps plus tard, en 1430. Ces derniers l’ont ensuite ramené à Rouen afin d’organiser son procès, un procès dirigé d’une main de fer par l’Eglise.

Le problème, c’est que Jeanne d’Arc était une bonne chrétienne et elle n’avait absolument rien à se reprocher. Les enquêteurs ont donc décidé de l’attaquer sur ses voix en les attribuant à celle du démon. Ils ont fini par trouver soixante-dix chefs d’accusation.

La Pucelle a notamment été accusée de mensonge et d’hérésie.

Elle s’est donc retrouvée sur le bûcher, où elle a été brûlée vive. A l’époque, le cardinal de Winchester avait d’ailleurs insisté pour qu’il ne reste plus aucune trace de son corps. Trois crémations successives ont donc été organisées.

De nombreux scientifiques se sont penchés sur son cas ces dernières décennies et la plupart d’entre eux ont conclu que Jeanne d’Arc souffrait d’épilepsie.

Jeanne d’Arc souffrait d’une forme rare d’épilepsie

Guiseppe d’Orsi et Paolo Tinuper, deux neurologues travaillant respectivement pour l’Université de Foggia et pour l’Université de Bologne, ont voulu aller un peu plus loin et ils ont donc mené leur propre étude afin de vérifier cette théorie.

Ils ont présenté leurs résultats dans une revue scientifique assez connue dans le secteur, Epilepsy & Behavior.

Si leur rapport confirme la piste de l’épilepsie, il nous donne aussi un peu plus d’infos sur le mal dont souffrait la Pucelle. D’après nos deux spécialistes, Jeanne d’Arc souffrait ainsi d’une épilepsie idiopathique associée à des phénomènes auditifs, ou IPEAF pour les intimes.

Pour la petite histoire, il faut savoir que de nombreux personnages célèbres ont souffert d’épilepsie. C’était notamment le cas de Vincent Van Gogh, Jules César, Dostoïewski, Lord Byron, Molière ou même Lénine et Pie IX.

Sources

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s