« Osiris-Rex est prêt pour sa rencontre avec Bennu: l’astéroïde qui percutera peut-être la Terre en 2175 »

 

À quelques jours de son lancement, prévu le 8 septembre, les préparatifs vont bon train autour de la sonde Osiris-Rex, acronyme de Origins-Spectral Interpretation-Resource Identification-Security-Regolith Explorer (en français : origines, interprétation des spectres, détermination des ressources, sécurité, explorateur de régolithe).

Cette sonde de la Nasa sera lancée à destination de l’astéroïde Bennu. Elle sera de retour sur Terre en 2023 avec des échantillons de la surface qu’elle aura prélevés. Pour les Américains, il s’agit d’une première. Au niveau mondial, il y a un précédent avec la sonde japonaise Hayabusaqui, en juin 2010, avait rapporté des particules de l’astéroïde Itokawa. Mais malheureusement en trop faible quantité pour réaliser un travail scientifique de fond.

Avec Osiris-Rex, la Nasa parie sur la récupération d’au moins 60 grammes de régolithe. Toutefois, les essais au sol montrent qu’elle pourrait en rapporter plusieurs centaines de grammes.

Bennu n’a évidemment pas été choisi au hasard. Il l’a été d’abord parce qu’il est d’un très grand intérêt scientifique, mais aussi parce qu’il est susceptible d’entrer en collision avec la Terre vers la fin du XXIIe siècle. Son étude devrait nous aider à peaufiner nos stratégies de défense contre ce type de menace.

La Nasa suppose que Bennu contient des molécules organiques (telles que des acides aminés) qui ont contribué à la formation de la vie sur Terre et qui sont des facteurs capitaux pour déterminer les probabilités qu’il y ait de la vie ailleurs dans notre Système solaire et au-delà.

Voici les trois principaux objectifs d’Osiris-Rex :

  • Comment s’est formé notre Système solaire ?
  • Quelle est l’origine de la vie ?
  • Comment peut-on éviter les collisions avec des astéroïdes ?

Sources

Publicités