« 2016 restera surement une année noire pour Samsung: après les téléphones explosifs, voici les machines à laver explosives »

Samsung n’a vraiment pas de chance. Quelques semaines après le marasme du Galaxy Note 7, le géant coréen vient de lancer le rappel de trois millions de machines à laver. Elles présentent elles aussi un risque d’explosion à cause d’un problème de fixation situé au niveau de leur couvercle, un problème pouvant provoquer le détachement de la pièce. Pas de doute possible, c’est la pire des années pour la firme.

Si vous avez une bonne mémoire et si vous passez régulièrement ici, alors vous savez sans doute que la CPSC (Consumer Product Safey Commission) a émis une alerte en septembre dernier portant sur les machines à laver de la marque et plus précisément sur tous les modèles produits entre mars 2011 et avril 2016.

Suite à cette alerte, Samsung avait publié un communiqué pour évoquer le problème. La firme avait alors conseillé aux consommateurs d’utiliser uniquement le programme délicat pour laver les produits les plus encombrants comme les couettes et les oreillers.

Un problème de fixation au niveau du couvercle des machines à laver

Pourquoi ? Tout simplement pour diminuer les risques de blessures d’impact ou de dommages dus à la machine à laver.

En réalité, tout a commencé cet été lorsque plusieurs clients ont vu leur machine à laver exploser subitement, sans raison apparente. Samsung a tenté de calmer la situation, mais les mesures prises par l’entreprise n’ont pas eu les effets escomptés et ces personnes ont décidé de déposer un recours collectif auprès d’un tribunal américain situé dans le New Jersey.

Cette décision n’a pas surpris grand monde d’ailleurs puisque les machines à laver impliquées ont occasionné de lourds dégâts chez ces personnes. Un client vivant à Dallas avait même comparé l’explosion de sa machine à celle d’une bombe.

Samsung a rapidement lancé une enquête et ses experts ont fini par déterminer que le problème provenait de vibrations anormales.

La CPSC a visiblement voulu en savoir plus et elle a ainsi demandé à ses propres experts d’ouvrir une enquête. Au bout de plusieurs semaines, ces derniers ont fini par se rendre compte que le problème se situait au niveau du système de fixation rattachant le couvercle de ces machines à leur châssis. Il ne serait en effet pas assez résistant.

D’après eux, « le couvercle de ces machines peut se détacher inopinément du châssis lorsqu’elles sont en marche, ce qui présente des risques de blessures ». Du moins pour les personnes se trouvant dans les alentours.

34 modèles concernés, aucun n’est disponible en Europe

Ils ont passé au crible de nombreuses machines à laver différentes et ils ont alors découvert que le problème touchait 34 modèles vendus dans toutes les plus grandes enseignes américaines. Des enseignes comme Best Buy, The Home Depot, Lowes ou encore Sears.

Le pire reste à venir, car ces modèles ont été commercialisés sur plusieurs années, et plus précisément entre mars 2011 et novembre 2016. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le problème ne touche d’ailleurs pas uniquement les produits d’entrée de gamme puisqu’il concerne aussi les machines les plus chères.

La CPSC a rapidement publié un communiqué dans la foulée, dans lequel elle conseille aux consommateurs de contacter Samsung sans attendre pour vérifier si leur modèle est concerné.

Si tel est le cas, ils peuvent alors demander une intervention à domicile pour renforcer le couvercle, un rabais sur l’achat d’une nouvelle machine à laver ou… un remboursement total. Attention cependant, car ce dernier n’est valable que pour les machines achetées moins de trente jours avant l’annonce de cette opération de rappel.

Toujours selon l’organisme américain, en tout, Samsung aurait reçu plus de 700 notifications d’incidents. Dans neuf de ces cas, une personne se trouvait autour de la machine lorsqu’elle a explosé. Certains ont eu une mâchoire fracturée, d’autres une épaule cassée.

Alors bien sûr, les machines à laver ne rapportent pas grand-chose à la marque. Les produits électroniques grand public représentaient en effet autour de 10 % de son bénéfice au troisième trimestre de l’année. Maintenant, deux rappels à quelques mois d’intervalle, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux pour l’image de la marque.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.

« Un petit clic sur la publicité ci-dessous ne vous engagera en rien mais contribuera à la bonne continuation d’Ovnis Videos. La publicité peut ou ne pas apparaître suivant votre type de navigateur et de bloqueur de publicité utilisé. Merci de votre fidélité à O.V 

Publicités