« Pourquoi voulaient-ils détruire le système HAARP? »

L’installation américaine destinée à l’étude de l’ionosphère a failli être détruite par deux malfaiteurs.

Le projet High Frequency Active Auroral Research Program (HAARP) est un programme américain à la fois scientifique et militaire de recherche sur l’ionosphère. Ses activités dépendent de la base aériennede Kirtland AFB et sont financées conjointement par l’US Air Force et l’US Navy, ses activités scientifiques étant gérées par l’Université d’Alaska et sa mise en œuvre par le laboratoire Phillips de l’US Air Force et l’Office of Naval Research1.

Les installations du HAARP utilisent notamment la technologie IRI (ionospheric research instrument) et des techniques radioélectriques afin de comprendre les mécanismes complexes qui gouvernent l’ionosphère, région de la haute atmosphère. Un des objectifs, par excitation via des ondes haute fréquence (HF), est d’étudier l’impact de l’ionosphère sur les communications longues distances.

L’installation utilise un réseau d’antennes phasées comportant 180 antennes dipôle. La puissance rayonnée est de 3,6 MW PEP2 pour une puissance PAR (puissance irradiée) maximale allant de 420 à 3 800 MW, selon la fréquence (respectivement de 2,75 à 9,5 MHz)3. La gamme de fréquence HF utilisable sur cette installation s’étendant en effet de 2,75 à 10 MHz. Occasionnellement les radioamateurs sont amenés à participer à ce projet en communiquant des rapports d’écoute lors de tests effectués sur 3,3, 3,39 et 6,99 MHz.

La police américaine a donc arrêté des malfaiteurs qui voulaient faire sauter l’installation HAARP (High-Frequency Active Auroral Research) en Alaska pour « libérer les âmes humaines ». Le projet de recherche dans l’ionosphère réalisé par l’Armée de l’air des Etats-Unis a plusieurs fois fait l’objet de diverses théories du complot qui le représentent comme une arme sismique, capable de contrôler le climat et même de manipuler les gens sur toute la planète. Les deux criminels ont été arrêtés par les policiers de l’Etat américain de Géorgie, annonce Alaska Dispatch News. Lors d’une perquisition à leur domicile, la police a découvert tout un arsenal d’armes à feu. Plus tard, les criminels ont avoué qu’ils agissaient « selon la volonté de Dieu », ce dernier leur ayant ordonné de détruire la machine qui « emprisonnait » les âmes humaines et de les libérer ainsi.

« Ils voulaient faire sauter l’installation. Pour ce faire, ils voulaient kidnapper un chercheur et sa voiture afin de pouvoir pénétrer sur le territoire de HAARP », a déclaré un policier ayant participé à l’interrogatoire.

Les malfaiteurs ont été accusés de possession et de trafic illicite d’armes.

Financé par l’Armée de l’air américaine, le projet HAARP a été lancé en 1997. Son champ d’antennes situé à Gakona, en Alaska, est capable de générer des ondes électromagnétiques de 4,8 mégawatts convergeant sur un point de l’ionosphère. Depuis son lancement, le projet a plusieurs fois été critiqué par les partisans de théories du complot qui estiment que HAARP est capable de modifier le climat, de provoquer des tremblements de terre, de mettre hors service les satellites et même de contrôler les esprits.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.

« Un petit clic sur la publicité ci-dessous ne vous engagera en rien mais contribuera à la bonne continuation d’Ovnis Videos. La publicité peut ou ne pas apparaître suivant votre type de navigateur et de bloqueur de publicité utilisé. Merci de votre fidélité à O.V 

Publicités