« Elon Musk va t-il révolutionner le monde de l’automobile ? »

Aucun doute, le directeur technique de Tesla Motors, Elon Musk, a déjà inscrit son nom dans l’histoire. Symbole d’une époque? Génie? Révolutionnaire? Et si on vous disait qu’il n’était pas le premier à avoir inventé sa légendaire voiture de sport électrique, que Tesla était loin d’être écologique et que les projets de Musk étaient déficitaires?

Ses sociétés produisent des voitures électriques Tesla, des fusées Space X et il envisage très sérieusement de coloniser Mars dans un proche avenir. Elon Musk, l’emblématique ingénieur américain incarne aujourd’hui le progrès technique et attire régulièrement les flashs de médias. Génie, milliardaire, playboy, philanthrope… Le patron de Tesla fait certes beaucoup parler de lui et a nourri une multitude de légendes. Sputnik passe au crible les projets de l’Américain et brise les mythes. Mythe un  : les voitures Tesla ont révolutionné l’automobile

Mythe un  : les voitures Tesla ont révolutionné l’automobile

Réalité  : Tesla Motor a été fondée en 2003 pour commercialiser une voiture sportive entièrement électrique. Elon Musk a apprécié l’idée et investi dans le projet 7,5 millions de dollars. La Tesla Roadster a été dévoilée au public en 2006, mais en réalité, la technologie n’appartient pas à l’ingénieur américain et Tesla doit beaucoup à la société AC Propulsion et sa voiture Tzero, ancêtre des véhicules électriques. Lorsqu’Elon Musk a vu le modèle, il a eu l’idée de remplacer son accumulateur au plomb-acide sulfurique par un accumulateur lithium-ion.

Mythe deux  : Tesla est une voiture écologique et innovante, qui est devenu le leader du marché américain

Réalité  : Compte tenu de son prix, à savoir plus de 100  000 dollars, la Tesla Roadster n’a jamais été un véritable produit de masse. Depuis le début de son existence, Tesla a mis en vente près de 165  000 voitures. À titre de comparaison, la société chinoise BYD Auto, qui elle aussi est née en 2003, en a vendu 171  000. Nissan, quant à lui, a commercialisé depuis 2010 plus de 240  000 unités du seul modèle Leaf.

En ce qui concerne les atouts écologiques de Tesla, là aussi, la réalité n’est pas aussi glorieuse. Les services de contrôle de Hong Kong et de Singapour ont conclu que le fruit des efforts d’Elon Musk ne pouvait pas être considéré comme une «  voiture écologique  », car l’électricité utilisée pour la charger est obtenue à partir de combustibles fossiles, notamment du charbon. En revanche, il faut tout de même reconnaître que Tesla est le seul producteur de masse des véhicules électriques haut de gamme sur le marché américain.

Mythe trois  : Tesla a bouleversé le monde et a attiré l’attention sur les technologies vertes

Réalité  : le succès des voitures électriques qui a atteint son apogée entre 2002 et 2008 est avant tout conditionné par la croissance continue des prix du pétrole. De fait, nombreux étaient ceux qui cherchaient à réduire leur dépendance envers l’or noir en diversifiant les sources d’énergie. L’un des secrets de la réussite des voitures électriques réside dans les batteries lithium-ion, car ces dernières font preuve d’une remarquable capacité à stocker l’énergie. La société Tesla a été la première à équipes ses véhicules d’accumulateurs de ce type. Or, il ne faudrait pas ignorer la question du recyclage des batteries, qui est loin d’être à ce jour organisé de façon optimale.

Mythe quatre  : le chiffre d’affaires de Tesla bat des records

Réalité  : Tesla a toujours été une société déficitaire. Celle-ci n’a enregistré un bénéfice que deux fois dans son histoire  : début 2010, suite à son entrée en bourse, et au 3e trimestre 2016. Dans une lettre envoyée à ses employés, Elon Musk a appelé le collectif à lettre les bouchées doubles au troisième trimestre pour démontrer aux investisseurs que la société obtiendrait au moins un léger bénéfice avant que la production du Model 3 fonctionne à pleine régime.

Autre facteur important qui permet à la société de poursuivre son activité  : les subventions d’État dont bénéficient ceux qui élaborent les technologies vertes.Cependant, cette source de financement n’aide pas vraiment Tesla à sortir du rouge  : la société est déficitaire depuis 6 ans, ses dettes s’élevant à 3 milliards de dollars. Toutefois, il faut reconnaître qu’Elon Musk parvient à attirer de nouveaux investissements dans la société et dégager des fonds pour ses projets ambitieux.

Mythe cinq: Tesla est la première société intégrale au monde, ce qui lui garantit un avenir glorieux.

Réalité : Après l’achat de la société américaine de services énergétiques SolarCity et Gigafactory, une immense fabrique de batteries, Tesla deviendra la « première société complètement intégrale au monde », qui réunira la production de l’énergie, les moyens pour la stocker et des voitures électroniques, ce qui lui permettra de devenir invincible pour ses concurrents.

Mais en réalité, la société chinoise BYD a été fusionnée avec un producteur des batteries solaires 10 ans plus tôt et assure en outre elle-même la production des accumulateurs. La déclaration d’Elon Musk, qui a présenté son projet comme unique, est donc plus proche du coup de pub que de la réalité.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.

« Un petit clic sur la publicité ci-dessous ne vous engagera en rien mais contribuera à la bonne continuation d’Ovnis Videos. La publicité peut ou ne pas apparaître suivant votre type de navigateur et de bloqueur de publicité utilisé. Merci de votre fidélité à O.V 

Publicités