« Notre atmosphère »

L’atmosphère nous protège et nous permet de protéger la Terre des agressions extérieures provenant de l’espace. Les rayons cosmiques qui sont nocifs pour les habitants de la planète sont arrêtés. Cette couche d’air nous protège, nous isole et maintient un équilibre assurant le transport de l’eau tout autour du globe. C’est un bouclier unique que les autres planètes qui nous entourent ne possèdent pas.

La bulle qui nous entoure est invisible, n’a pas de goût ni d’odeur. Sans l’atmosphère, la vie sur Terre n’aurait pas été possible. C’est la barrière qui nous sépare de l’espace. Cinq couches distinctes divisent l’atmosphère. La troposphère, la stratosphère, la mésosphère, la thermosphère et l’exosphère. Ces couches s’étendent sur plusieurs centaines de kilomètres. L’air que nous respirons se trouve dans la première couche : la troposphère. La pression y est extrêmement forte.

Dans notre système solaire, une planète possède également une atmosphère semblable à celle de la Terre : Vénus. Cette petite planète est notre proche voisine. Elle est entre la Terre et le Soleil. David Crips étudie l’atmosphère de Vénus depuis 20 ans. La proximité du Soleil la rend inadéquate au développement de la vie Les températures atteignent les 490°C en moyenne. La pression atmosphérique est 90 fois plus élevée que sur Terre. La particularité propre à notre planète est la présence de nuages. Seule différence, nos nuages sont composés de vapeur d’acide sulfurique, et non de vapeur d’eau.

L’atmosphère contient un élément vital : l’eau. Les vapeurs d’eau sous forme de nuages sont transportées par les mouvements atmosphériques, parcourant la Terre d’un bout à l’autre. Les masses d’air se déplacent à une altitude de 15 000 mètres. Les mouvements atmosphériques sont conditionnés par le soleil. Au niveau de l’équateur, l’air chaud est dilaté et remonte. Aux pôles, cet air est refroidi et donc, il redescend. La température influe donc sur les mouvements et les trajectoires des vents. Sans ces mouvements d’air, il ferait 27 degrés de moins aux pôles, et 15 de plus à l’équateur. C’est dans la troposphère que nous subissons les vents, la pluie, la neige…

Au-dessus de la troposphère, une centaine de kilomètres d’épaisseur d’air sec et glacial prédomine. Cet air tuerait un être humain en quelques secondes, mais il demeure indispensable à la vie sur Terre.

La limite entre atmosphère et espace est estimée à 99 kilomètre d’altitude. La troposphère mesure environ 12 kilomètres. C’est la limite de vol des avions de ligne. La troposphère est mince par rapport à l’atmosphère totale.

Le poids des couches atmosphériques augmente la pression sur la troposphère. L’air est ainsi très dense. Ce phénomène est indispensable par exemple pour la propagation des ondes sonores. Plus l’air est rare moins il transmet l’onde sonore. Dans le vide spatiale, rien ne permet de propager les ondes.

Un autre point important : l’air permet de soulever les avions et de les maintenir en vol, comme un nageur qui s’appuie sur l’eau pour avancer.

L’atmosphère s’est créée en plusieurs millions d’années. La vie sur Terre a pu progressivement s’y installer. De nos jours l’air se remplit de gaz à effet de serre, qui accélèrent un processus que nous ne pouvons maîtriser. Sans atmosphère, nous ne pourrions vivre, préservons-la !

Sources

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s