« Switch, la nouvelle console de Nintendo »

La nouvelle console de Nintendo, commercialisée à partir du 3 mars, est testable tout le weekend au Grand Palais de Paris. Voici les premières impressions.

Sitôt dévoilée, sitôt prise en main. Près de 5000 chanceux, tirés au sort ou invités par Nintendo, vont pouvoir essayer la Switch dès ce vendredi, et jusqu’à dimanche, au Grand Palais de Paris. Au programme, la plupart des jeux du lancement de la console, qui sera mise en vente le 3 mars: Zelda Breath of The Wild, Mario Kart 8, 1, 2, Switch, Arms, Splatoon 2

L’occasion aussi de voir de plus près cette console hybride, jouable de manière classique sur une télévision, en mobilité avec l’écran transportable, et avec une manette détachable. Le Figaro a pu se rendre à cette avant-première.

● Une console de poche. Même dans sa configuration «reliée à une télévision», la Switch est une console qui prend peu de place, et est bien plus compacte que ses rivales. L’écran portable, de 6,2 pouces, est agréable à condition de rester suffisamment près. La lisibilité en prend un coup en mode multijoueur, l’écran posé sur une table.

● Une manette modulable qui souffle le chaud et le froid. Première impression, flagrante: la manette est minuscule, tout comme ses boutons. A voir sur la longueur, mais le confort ne semble pas optimum. La Switch est bien plus agréable à manipuler lorsque les JoyCon sont clipsés sur l’écran portable. Par contre, utiliser un seul JoyCon à deux mains, comme le permettent certains jeux, est des plus acrobatique et donne rapidement mal aux mains. La manette est par contre bluffante dans sa reconnaissance des mouvements, et surtout, dans ses vibrations. Nintendo promettait de pouvoir «sentir» le mouvement de l’eau dans un verre et la présence ou non de glaçons. Nous avons pu essayer un mini-jeu où l’on devait deviner le nombre de billes dans une boîte en bougeant le JoyCon. Les sensations étaient surprenantes de réalisme et laissent envisager de belles applications dans de futurs jeux.

Le roi Zelda. Zelda Breath of the Wild est le jeu le plus séduisant de cette présentation, avec une aventure qui s’annonce riche et épique. Cela tombe bien, le jeu sera disponible dès la sortie de la console. Pour le reste, le catalogue de lancement de la Switch paraît léger, comme s’il fallait laisser toute la place au roi Zelda. 1, 2, Switch, une compilation de mini-jeu démontrant les capacités du JoyCon, aurait gagné à être offert avec l’achat de la console, et non vendu à plein prix. Mario Kart 8 est, lui, toujours aussi efficace, mais cela reste un portage de la version Wii U. Gageons que Nintendo attendra de salon de l’E3, fin juin, pour dévoiler des jeux plus ambitieux.

Un prix élevé. C’est clairement la mauvaise surprise du jour. Alors que les investisseurs tablaient sur un prix de lancement entre 250 et 300 euros, le tarif final est de 330 euros, sans jeu. La manette «Pro Controller» coûte 70 euros. Un set supplémentaire de JoyCon, 80 euros. Plus fâcheux, la taille réduite de la mémoire de la console. Elle n’est que de 32 Go (le stockage d’un smartphone), quand la PlayStation 4 ou la Xbox One embarquent de 500 à 1000 Go de mémoire, pour un prix de vente inférieur. Heureusement, la mémoire de la Switch pourra être étendue grâce à des cartes SD. Un achat de plus à prévoir.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.

« Un petit clic sur la publicité ci-dessous ne vous engagera en rien mais contribuera à la bonne continuation d’Ovnis Videos. La publicité peut ou ne pas apparaître suivant votre type de navigateur et de bloqueur de publicité utilisé. Merci de votre fidélité à O.V 

Publicités