« La France et le Japon vont rapporter un échantillon de Phobos »

La France et le Japon ont signé un accord pour le lancement d’une nouvelle mission dont l’objectif est de rapporter un échantillon de Phobos, une lune de Mars.

Cela ressemble à un scénario de science-fiction : arracher un morceau de Phobos,  une des deux lunes de Mars, et le rapporter sur Terre pour l’analyser dans les laboratoires ici-bas. Pourtant, c’est l’objectif de la mission MMX (Martian Moon Exploration) dont la phase A, c’est-à-dire l’étude de faisabilité préalable, vient d’être lancée par la France et le Japon. Certes la phase A d’un projet se termine parfois en queue de poisson, notamment lorsque la technologie indispensable à la réalisation est jugée immature. Cependant, l’accord signé à Tokyo entre Jean-Yves Le Gall, président du Cnes (Centre national d’études spatiales) français, et Naoki Okumura, président de la Jaxa, l’agence spatiale nipponne, marque la volonté des scientifiques des deux pays d’analyser la lune de Mars.

L’origine des lunes de Mars

En effet, les deux lunes de la planète Rouge, Phobos et Deimos, suscitent de nombreuses interrogations : les scientifiques se sont longtemps demandé s’il s’agissait d’astéroïdes ayant été capturés par le champ gravitationnel de Mars ou alors si elles étaient le résultat de collisions entre Mars et un objet céleste, comme la Lune est issue d’une collision avec la Terre. Cette dernière hypothèse semble privilégiée, mais n’explique pas tout à fait pourquoi et comment deux lunes se sont formées. L’analyse des échantillons de Phobos permettra de trancher. Les difficultés techniques pour réussir une telle mission ne manquent pas. La sonde russe Phobos Grunten a fait les frais il ya quelques années. Lancée en novembre 2011, elle devait dans un premier temps se placer en orbite autour de la petite lune puis rejoindre le sol de Phobos et en rapporter un échantillon en août 2014. Hélas ! l’engin a raté son orbite de transfert autour de Mars et a fini par retomber sur Terre, dans l’océan Pacifique, en janvier 2012. Le lancement de MMX, si la phase A est couronnée de succès, est annoncé en 2024.

Sources

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s