« SpaceX lance avec succès son premier cargo secret-défense »

La société aérospatiale américaine SpaceX dirigée par Elon Musk a lancé lundi 1er mai 2017 son premier cargo secret-défense pour le compte du gouvernement américain connu simplement sous l’appellation NROL-76.

Le lanceur Falcon 9 de l’entreprise spatiale privée SpaceX a décollé de Cap Canaveral en Floride à 7h15 (heure locale) avec à son bord une mystérieuse cargaison pour le compte du National Reconnaissance Office (NRO), une agence américaine de renseignement spécialisée dans les satellites espions. Aucun détail n’a été divulgué sur le contenu en raison de sa classification « secret-défense ». La seule information disponible est que le satellite espion a été déposé en orbite basse. Le tir était prévu initialement la veille, mais avait été reporté quelques secondes à peine avant la mise à feu des moteurs en raison d’un « problème de capteur », avait expliqué la société du milliardaire Elon Musk. La pièce fautive a rapidement été remplacée. Le lancement s’est par la suite déroulé sans encombre, comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous. Le lanceur décolle à partir de 12 minutes.

Pour la 4e fois, SpaceX a réussi à récupérer le premier étage de son lanceur Falcon 9

Une dizaine de minutes après le lancement, les équipes de SpaceX ont une fois de plus procédé à la récupération du premier étage du lanceur en venant le reposer au sol. Cette fois, ce n’est pas sur une barge robotisée mobile dans l’océan que l’atterrissage a eu lieu, mais bien sur la terre ferme à Cap Canaveral. C’est la quatrième fois que SpaceX parvient à récupérer cette partie de Falcon 9 sur la terre ferme.

La société a également réussi cette manoeuvre délicate à six reprises sur une barge en mer. La directrice générale de SpaceX, Gwynne Shotwell, avait indiqué en 2016 que le recyclage du premier étage de Falcon, partie la plus chère du lanceur, pourrait réduire le coût de lancement d’environ 30%. Le premier vol, et seul à ce jour, d’un premier étage recyclé a eu lieu avec succès le 30 mars 2017 pour la mise sur orbite d’un satellite de communications.

SpaceX avait intenté en 2014 des poursuites judiciaires contre le Pentagone pour contester l’absence de concurrence en raison du monopole des lancements de satellites relevant de la sécurité nationale accordé à United Launch Alliance, une société conjointe des géants aéronautiques Boeing et Lockheed Martin. SpaceX avait reçu l’appui de plusieurs sénateurs influents dont le républicain John McCain. La société doit honorer deux autres contrats pour l’armée de l’Air américaine, dont la mise en orbite de satellites GPS. Elle lance régulièrement des satellites de télécommunications privés et des capsules de ravitaillement de la Station spatiale internationale (ISS) pour le compte de la Nasa. Cette dernière a également octroyé un contrat à SpaceX pour la mise au point d’un vaisseau capable de transporter des astronautes en orbite terrestre et notamment vers la Station spatiale à partir de 2018.

Sources

Publicités