« X-37B : la navette spatiale top secret »

X-37B n’est pas une navette spatiale comme les autres. Personne ne connaît en effet sa mission, ni même son budget. Ces informations sont toutes classées secret défense.

Cette mystérieuse navette a été élaborée à la fin des années 90, dans le cadre d’une mission portée par la NASA. L’agence souhaitait mettre au point une navette autonome capable de voler sans équipage. L’idée était effectivement de pouvoir tester de nouvelles technologies en lien avec le voyage spatial.

Comme à son habitude, l’agence a donc lancé un appel en direction des entreprises privées et plusieurs compagnies lui ont proposé leur aide.

X-37B : des origines qui remontent aux années 90

Après avoir analysé chaque dossier, la NASA a fini par confier la réalisation de sa navette à Boeing. Le coût de développement était estimé à l’époque à environ 173 millions de dollars, une somme partagée entre l’agence et son nouveau partenaire.

Mais l’agence spatiale n’a pas été la seule à mettre la main au portefeuille. L’US Air Force a lui aussi participé au projet en finançant plusieurs composants utilisés par la navette.

En 2004, la NASA s’est retrouvée à court de crédits et elle a donc passé le relais à la DARPA. Cette dernière a continué à financer le projet pendant quelques années avant de le céder à l’US Air Force.

C’est à partir de ce moment que le projet a pris une toute nouvelle tournure. L’US Air Force a en effet commencé à travailler sur un second modèle adapté à un usage militaire et c’est ainsi que la navette X-37B a vu le jour.

La première mission a eu lieu en 2010 et l’appareil a été placé sur une orbite de 450 kilomètres par une fusée Atlas V 501. Plusieurs tests ont été menés dans la foulée, des tests portant exclusivement sur les moteurs, les senseurs et les sous-systèmes de la navette. Après avoir passé un peu plus de deux cents jours dans l’espace, la belle a regagné le plancher des vaches.

Des essais menés sur les boucliers thermiques ?

Elle n’a cependant pas passé beaucoup de temps dans son hangar et elle a ainsi décollé de nouveau en 2011 pour une mission dont les objectifs n’ont pas été communiqués par les autorités. La navette a passé 469 jours dans l’espace avant de revenir sur Terre. C’est plus ou moins à cette époque que les complotistes ont commencé à élaborer de folles théories au sujet des essais effectués par l’US Air Force.

La mission suivante a été encore plus longue. Cette fois, la navette a en effet passé 674 jours dans l’espace. Une fois encore, le gouvernement américain a refusé de donner des informations sur les missions de l’appareil.

La quatrième mission de la navette a débuté le 20 mai 2015 et elle vient de prendre fin. L’appareil a donc passé un peu plus de sept cents jours dans l’espace, sans que personne ne sache pourquoi. L’US Air Force a simplement évoqué « des expériences et des opérations conceptuelles » portant sur des véhicules spatiaux réutilisables, sans pour autant entrer dans les détails.

Bien sûr, de nombreuses théories existent. Si certains pensent que la navette X-37B est utilisée pour espionner des puissances concurrentes, d’autres évoquent de possibles travaux portant sur les boucliers thermiques.

Sources

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s