« La NASA envisage d’envoyer des astronautes en orbite autour de la Lune »

Avant d’atteindre Mars en 2030, la NASA devra passer par la Lune. L’agence américaine envisage une année complète passée en orbite cislunaire en 2027 pour préparer le terrain avant la planète rouge.

Mars fait couler beaucoup d’encre ces derniers temps. Et pour cause, tout le monde veut y aller ! Mais avant de partir pour la planète rouge, beaucoup de recherches seront nécessaires. Il s’agit en effet de ne pas se louper. C’est pourquoi la NASA envisage d’envoyer des astronautes en orbite autour de la Lune. L’agence américaine pense notamment à l’orbite cislunaire (entre la Lune et la Terre) comme site de test et comme plateforme de lancement pour atteindre Mars dans les années 2030.

Cette mission lunaire est sur l’ardoise pour 2027 et pourrait voir un équipage passer une année entière à naviguer au-dessus de la surface lunaire. Ce séjour prolongé dans l’espace serait notamment précédé d’au moins cinq missions, certaines équipées et d’autres non, le but étant d’envoyer l’équipement nécessaire. On ne parle pas ici de simples outils. Ce kit comprendrait notamment un habitat viable pour les membres d’équipage ainsi que le vaisseau spatial Deep Space Transport qui devrait emmener les premiers explorateurs sur Mars d’ici 2030. Vous l’aurez compris, le plan de la NASA consiste donc à mettre en place une sorte de passerelle en orbite lunaire pouvant servir de rampe de lancement pour de futures missions lointaines, y compris celle de Mars.
À l’aide de sa plus puissante fusée, le Space Launch System (SLS), l’agence veut commencer à envoyer le matériel dans l’espace dès l’année prochaine. Tous ces détails sont toujours « en évolution », selon Greg Williams, de la NASA, et nous n’avons à ce jour aucune autre information concernant la façon dont les astronautes passeront leurs 365 jours autour de la Lune. Tout ce que nous savons, c’est que les recherches menées sur place aideront les premiers explorateurs à évoluer sur Mars.

Pendant ce temps, des chercheurs sont toujours occupés à étudier les effets des voyages à long terme dans l’espace sur le corps humain. Des recherches récentes ont révélé que même un court voyage en dehors de l’atmosphère de la Terre pouvait entraîner une maladie du foie chez la souris. Les 340 jours de Scott Kelly dans l’espace ont également révélé des problèmes de troubles de la vision, de densité osseuse et musculaire, sans compter les troubles du sommeil. Il reste à ce jour encore beaucoup de travail à faire avant de pouvoir assurer un aller-retour sécurisé sur Mars. Mais tout va tellement vite.

Sources

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s