« Elon Musk a démissionné de sa fonction de conseiller de Donald Trump »

Elon Musk est un véritable touche-à-tout. Après avoir fondé Paypal et revendu l’entreprise, il a ainsi créé deux autres entreprises : Tesla et SpaceX. En décembre 2016, il est entré dans la sphère politique lorsque Donald Trump lui a préposé d’intégrer le conseil consultatif. Pour rappel, il a été fortement critiqué pour cette décision qui, pour lui, faisait pourtant preuve de pragmatisme. Durant des mois, il a tenté de faire entendre sa voix au sein d’un gouvernement climatosceptique.

Il considérait que « S’engager sur les questions cruciales pourra, tout compte fait, servir au mieux les intérêts de la société. » Seulement, Donald Trump a annoncé son intention de quitter l’accord de Paris sur le climat qui a été ratifié par 195 pays. Cet accord a été mis en vigueur depuis le quatre décembre 2016.

« Le changement climatique est réel. Quitter les accords de Paris n’est ni bon pour l’Amérique, ni pour le monde. » a tweeté le chef d’entreprise le mercredi 31 mai.

L’accord de Paris sur le climat

L’accord de Paris sur le climat a notamment deux objectifs. Le premier est de contenir la hausse des températures « bien en dessous de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels ». Le second consiste à « poursuivre les efforts pour limiter la hausse des températures à 1,5 °C ».

Il est également question de se désinvestir des énergies fossiles et d’atteindre la neutralité carbone.

Pour mémoire, durant sa campagne, Trump a avait clairement déclaré que le changement climatique est le fruit d’un complot. Sa réticence vis-à-vis de l’accord mécontente les grands patrons américains.

Retour en arrière

« Je ne sais pas quelle voie prendra l’accord de Paris sur le climat, mais j’ai fait tout mon possible pour conseiller directement le président des États-Unis, par le biais d’autres personnes à la Maison Blanche et via des réunions, que nous devons rester [dans ce traité]. » a souligné Elon Musk. « Dans ce cas, je n’aurai pas d’autre choix que de quitter le conseil. » a-t-il ajouté, justifiant son départ.

D’autres chefs d’entreprises comme Richard Branson, le PDG du groupe Virgin, ont aussi manifesté leur déception. Celui-ci considère la décision de Trump comme « Un retour en arrière pour l’environnement et pour la position de leader dans le monde occupée par les États-Unis. »

Sources

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s