« Dans un futur proche, on pourra recharger sa voiture en roulant »

Le marché des voitures électriques est freiné par leur manque d’autonomie énergétique. Des chercheurs américains ont repris l’idée de permettre à l’automobile de se recharger tout en roulant et annoncent de grands progrès à ce niveau.

En cherchant une solution au problème d’autonomie des véhicules éclectiques, les chercheurs de l’Université de Stanford (États-Unis) ont développé une technologie reposant sur le couplage par résonance magnétique. Le but ? Permettre un rechargement de la batterie à distance.

Le couplage par résonance magnétique se produit lorsqu’une bobine de fil tourne entre des aimants, alors que l’électricité y circulant crée un champ magnétique oscillant. Ce même champ provoque ensuite des oscillations d’électrons à l’intérieur d’une autre bobine et transfère donc l’énergie sans aucun fil. Les performances de cette manipulation sont accrues lorsque les fréquences des bobines sont bien accordées et positionnées.

Il s’avère que ce processus est plutôt compliqué à mettre en œuvre lorsqu’il s’agit d’objets en mouvement, puisque les fréquences des bobines doivent être constamment coordonnées. Afin de résoudre ce souci, les chercheurs ont ajouté au système un amplificateur de tension à contre-réaction comme l’on trouve habituellement dans le commerce. Cet appareil permet de détecter de façon automatique les meilleures fréquences.

« Nous avons maintenant besoin d’augmenter le volume d’électricité transféré de manière significative pour alimenter une voiture électrique, mais ce ne sera pas très long », explique Shanhui Fan, principal directeur de l’étude, dans un communiqué de l’établissement.

Si les chercheurs américains ne sont parvenus qu’à transférer de l’énergie sans fil vers une LED en mouvement, ces derniers pensent pouvoir adapter le processus aux automobiles, celles-ci réclamant une charge de plusieurs dizaines de kW. Il s’agit alors de remplacer l’amplificateur par un autre spécialement conçu pour cet usage afin de dépasser les 90 % d’efficacité contre à peine 10 % aujourd’hui.

Sources

Publicités