« La NASA nous fait rêver depuis 1950: Skylab, les navettes spatiales et Hubble »

Deuxième partie. Skylab, les navettes spatiales et Hubble

Skylab (abréviation de Sky Laboratory, « laboratoire du ciel » en français) est la première station spatiale lancée par l’agence spatiale américaine, la NASA. Elle est développée dans le cadre du Programme des applications Apollo mis en place en 1965 pour donner une suite au programme Apollo. Le projet est lancé dans un contexte de réduction budgétaire des dépenses spatiales américaines et l’architecture retenue repose essentiellement sur la réutilisation de composants existants. La station spatiale est un ensemble long de 35 mètres et d’une masse de 90 tonnes dont le module principal est réalisé à partir du troisième étage de la fusée lunaire géante Saturn V. Skylab est mise en orbite le 14 mai 1973. Au cours de son lancement la station perd une partie de son revêtement thermique et un de ses panneaux solaires. Le premier équipage qui la rejoint quelques jours plus tard doit d’abord restaurer son habitabilité. Trois équipages y séjournent entre 1973 et 1974 dont le dernier, durant près de 84 jours, établit un nouveau record. Les astronautes réalisent à bord de nombreuses observations scientifiques en particulier l’observation du Soleil grâce à une batterie d’instruments et l’étude de l’adaptation de l’homme à l’espace. À l’issue de ces missions et faute de lanceurs disponibles et de budget, la station est mise en sommeil en attendant la mise au point de la Navette spatiale américaine en cours de développement. Mais le planning de ce projet prend du retard et l’intensité inattendue de l’activité solaire dégrade plus rapidement que prévu l’orbite de la station spatiale qui se désintègre en rentrant dans l’atmosphère le 11 juillet 1979.

Les États-Unis sont les premiers à concevoir une navette spatiale réutilisable capable d’emporter de gros satellites en orbite basse et de les rapporter sur la Terre. Six navettes ont été conçues depuis 1976 : Enterprise, Columbia, Challenger, Discovery, Atlantis et Endeavour. L’Enterprise fut un démonstrateur et n’est jamais allé dans l’espace. Columbia et Challenger ont été détruites en mission. À noter en outre la maquette grandeur nature Pathfinder qui servit de banc d’essais. Mises en service à partir de 1981, un sénateur américain a émis l’idée de garder une ou plusieurs navettes en service jusqu’en 2015 (date à laquelle Orion devrait prendre la relève) mais leur mise à la retraite a eu lieu en 20111.

Le télescope spatial Hubble (en anglais Hubble Space Telescope, en abrégé HST) est un télescope spatial développé par la NASA avec une participation de l’Agence spatiale européenne qui est opérationnel depuis 1990. Son miroir de grande taille (2,4 mètres de diamètre), qui lui permet de restituer des images avec une résolution angulaire inférieure à 0,1 seconde d’arc ainsi que sa capacité à observer à l’aide d’imageurs et de spectroscopes dans l’infrarouge proche et l’ultraviolet lui permettent de surclasser pour de nombreux types d’observation les instruments au sol les plus puissants handicapés par la présence de l’atmosphère terrestre. Les données collectées par Hubble ont contribué à des découvertes de grande portée dans le domaine de l’astrophysique telles que la mesure du taux d’expansion de l’Univers, la confirmation de la présence de trous noirs supermassifs au centre des galaxies ou l’existence de la matière noire et de l’énergie noire.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s