« Sonde Voyager : en route vers l’infini »

Lancées en 1977, les deux sondes Voyager sont les premiers objets de fabrication humaine à quitter le système solaire : elles transportent des images et des sons de la Terre.

Le programme Voyager est un programme d’exploration robotique de l’agence spatiale américaine de la NASA dont l’objectif est d’étudier les planètes extérieures du Système solaire. Il comprend deux sondes spatiales identiques Voyager 1 et Voyager 2 lancées en 1977 qui ont survolé les planètes Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune ainsi que 48 de leurs satellites. Les données collectées par les 9 instruments portés par chaque sonde en font sans doute la mission d’exploration du Système solaire la plus fructueuse sur le plan scientifique de toute l’histoire spatiale. Les sondes Voyager sont les premières à effectuer un survol d’Uranus et Neptune et les secondes à étudier Jupiter et Saturne. Voyager 1 et 2 ont permis d’obtenir des informations détaillées sur l’atmosphère de Jupiter, Saturne et Uranus. Les sondes Voyager ont révélé de nombreux détails sur les anneaux de Saturne, permis de découvrir les anneaux de Jupiter et ont fourni les premières images détaillées des anneaux d’Uranus et de Neptune. Les sondes ont découvert en tout 33 nouvelles lunes. Elles ont révélé l’activité volcanique de Io et la structure étrange d’Europe.

La NASA met sur pied en 1972 le programme Voyager pour exploiter une conjonction des planètes extérieures exceptionnelle qui doit permettre aux sondes de survoler plusieurs des planètes pratiquement sans dépense en carburant, en utilisant l’assistance gravitationnelle. Malgré les contraintes budgétaires liées à un climat économique et politique peu favorable à l’espace, la NASA après avoir renoncé à un projet plus ambitieux, parvient à construire deux engins parfaitement adaptés à ce programme complexe comme vont le prouver la longévité et la qualité du matériel scientifique récolté par les deux sondes. Voyager 1 et 2 sont dans leur catégorie des engins lourds, 800 kg à comparer aux 235 kg des sondes Pioneer chargées de jouer le rôle d’éclaireur, car elles emportent plus de 100 kg d’instrumentation scientifique.

Les sondes Voyager sont, en 2014, toujours en état de fonctionnement ; plusieurs de leurs instruments continuent à transmettre des informations sur le milieu environnant. Voyager 1 a quitté l’héliosphère en décembre 2004 pour se diriger vers l’héliopause qui marque la limite de l’influence du vent solaire. En septembre 2013, la sonde devient officiellement le premier objet de fabrication humaine à sortir de notre Système solaire, mais elle en était déjà sortie depuis le mois d’août 2012.

Se déplaçant à plus de 17 km/s par rapport au Soleil, Voyageur 1, porteur d’un message symbolique de l’Humanité, devrait être la première sonde spatiale à passer à proximité d’une autre étoile dans 40 000 ans. Bien avant, vers 2020, la sonde aura cessé de fonctionner du fait de la défaillance des thermocouples des générateurs thermoélectriques à radio-isotope qui lui fournissent son énergie.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s