« Le réchauffement climatique va réduire la taille des poissons »

Si le réchauffement climatique continue, les poissons vont rétrécir d’environ 20 à 30 %. Daniel Pauly et William Cheung, chercheurs à l’université de la Colombie-Britannique, ont expliqué la cause d’un tel phénomène. Dans une étude publiée le 21 août 2017 dans Global Change Biology, ils avancent que ce serait dû au réchauffement des océans qui entraine une baisse d’oxygène dans les eaux.

Cela va contraindre les poissons à réduire leur taille pour que l’oxygène qui reste puisse subvenir aux besoins de leur organisme. Pour ceux qui ne le savent pas, c’est l’O2 contenu dans les eaux qui permet aux poissons de maintenir leurs fonctions corporelles quand il fait trop chaud.

Il y a quatre ans, des chercheurs avaient déjà parlé de ce phénomène, mais n’avaient pas encore apporté d’explications claires quant à sa cause.

Une explication simple

Les poissons sont des animaux à sang froid, ils ne sont donc pas en mesure de réguler eux-mêmes la température de leur corps. Ainsi, lorsque la température des eaux monte, leur métabolisme s’accélère. Ils ont alors besoin de plus d’oxygène pour maintenir les fonctions de leur corps. Dans le cas des poissons adultes, la demande devient plus conséquente étant donné que la masse corporelle est plus grosse.

Il se trouve que les branchies se développent moins par rapport à celui du corps. C’est le cas des morues dont les branchies grandissent 20 % moins vite que le reste de l’organisme. Si le taux d’oxygène dans l’eau baisse, les branchies ne pourront plus suivre l’approvisionnement en O2 d’un corps plus grand.

Voilà pourquoi les poissons vont cesser de grossir dans un futur proche.

Cette théorie avancée par Daniel Pauly et William Cheung a été baptisée, la « théorie de la limitation de l’oxygène des branchies ».

Quelles conséquences pour l’homme ?

Parmi les poissons les plus concernés par ce changement de taille, il y a le thon. Ce dernier est en effet connu pour se déplacer très rapidement dans les eaux, ce qui implique ainsi plus d’énergie et d’oxygène. L’espèce pourrait donc être amenée à rétrécir considérablement sa taille pour que ses branchies puissent approvisionner son corps avec le taux d’oxygène nécessaire.

Pour ce qui est de l’homme, la réduction de la taille des poissons ne manquera sûrement pas de causer d’importants impacts sur la production halieutique. Le phénomène va aussi entraîner des conséquences considérables sur l’interaction entre les organismes dans les écosystèmes.

Sources

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s