« L’astronaute américaine Peggy Whitson est de retour sur Terre »

Après pas moins de 288 jours passés en orbite autour de la Terre, l’astronaute américaine Peggy Whitson a regagné le plancher des vaches dimanche 3 septembre 2017, à bord d’un vaisseau Soyouz.

Elle achevé une mission à bord de la Station spatiale internationale (ISS) commencée en novembre 2016. Durant celle-ci, l’astronaute aura parcouru 196,7 millions de kilomètres et effectué 4.623 orbites autour de la Terre. Alors que le précédent record de temps cumulé dans l’espace était de 534 jours (détenu par l’astronaute américain Jeff Williams), Peggy Whitson vient d’en établir un nouveau. Cette dernière a en effet cumulé 665 jours en impesanteur au cours de ses trois séjours dans la station spatiale.

Le premier, qui avait eu lieu en 2002, avait duré 184 jours. Le second, en 2008, s’était déroulé sur 192 jours. C’est durant cette seconde mission qu’elle était devenue la première femme commandante de la Station spatiale internationale. Au cours de ses différents séjours, elle a participé à un total de 10 sorties extra-véhiculaires, afin d’effectuer des opérations de maintenance sur la station spatiale, dont 6 durant sa dernière mission. Ce qui la place sur la troisième marche du podium derrière le russe Anatoly Solovyev (16 sorties) et l’américain Michael López-Alegría (10 sorties également, mais avec un temps cumulé légèrement plus long (67h40 contre « seulement » 60h20 pour Mme.Whitson)). Peggy Whitson détient ainsi pour le moment le record du nombre de sorties dans l’espace d’une femme astronaute, devant l’américaine Sunita Williams qui comptabilise 7 sorties dans l’espace.

Biochimiste de formation, Peggy Whitson a travaillé durant sept ans pour la NASA comme scientifique, avant d’entamer en 1997 sa carrière d’astronaute. Lors de sa dernière mission, elle a travaillé sur des expériences portant sur des cellules souches humaines, des échantillons sanguins, ainsi que sur des cultures de choux chinois, selon sa page Facebook. « Le meilleur, c’est qu’après avoir récolté pour la science, il a fallu manger le reste !« , disait-elle de ses légumes spatiaux. Dans une interview avant son départ pour rejoindre la Terre, elle confiait sur le site de la Nasa son impatience de retrouver des toilettes à chasse d’eau (« croyez-moi, je vous épargne les détails« ) et des pizzas. Mais, ajoutait-elle, « je regretterai la vue enchanteresse et paisible de notre Terre depuis ce poste d’observation. Jusqu’à la fin de mes jours, mes yeux chercheront l’horizon pour voir cette courbe« . Elle s’est dite encore incertaine sur son avenir professionnel, mais n’a pas fait mystère de son désir de « continuer à travailler sur les programmes spatiaux« , désir qui « n’a fait que croître au fil des ans« .

À bord de la capsule MS-04 qui s’est posée dans les steppes du Kazakhstan, étaient également présents deux autres membres de l’équipage : l’américain Jack Fischer et le Russe Fiodor Iourtchikhine.

Sources

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s