« Etat d’alerte rouge: l’ouragan Maria s’approche de l’arc Antillais »

À l’approche de l’Arc Antillais, l’ouragan Maria est – pour l’instant – moins violent qu’Irma. Mais… Classé en catégorie 1 (vents jusqu’à 150 km/h), il devrait s’intensifier pour sans doute atteindre la catégorie 3 (jusqu’à 210 km/h). Pire : sa trajectoire, plus sud que celle de l’ouragan qui a dévasté les Caraïbes voici une dizaine de jours, va l’amener à percuter de plein fouet la Dominique, mais aussi toucher la Guadeloupe et frôler la Martinique. Île par île, à quoi faut-il donc s’attendre ?

Quand l’avion de reconnaissance du NHC (National Hurricane Center) est revenu de sa mission d’étude de la tempête tropicale Maria, dimanche, il était porteur de deux mauvaises nouvelles. Un, le centre du phénomène était plus sud que prévu. Deux, les vents relevés montraient que le phénomène devait maintenant être classé en ouragan de catégorie 1, avec des vents établis à 140 km/h et des rafales à 170 km/h. Et qu’il y avait de fortes probabilités qu’il passe dans les heures qui viennent en catégorie 2 (vents de 180 km/h), voire 3 (vents de 210 km/h) à proximité immédiate de l’arc antillais.

Conséquence : le NHC a corrigé la trajectoire de Maria, qui progresse vers l’ouest-nord-ouest à 20 km/h, la faisant passer sur la Dominique et juste au sud de la Guadeloupe  dans la nuit de lundi à mardi, non sans avoir frôlé la Martinique un peu plus tôt, à la mi-journée ou en début d’après-midi de ce lundi. De ce fait, la Martinique est passée en vigilance orange cyclonique, la Guadeloupe et la Dominique en vigilance rouge.

Le bulletin émis par Météo France ce lundi matin à 5 h (heure de Paris) est clair : « La Guadeloupe et la Dominique semblent les îles les plus exposées de l’Arc antillais et il faut prendre cette menace très au sérieux, des conditions dangereuses sont attendues à son passage. »

Les prévisions île par île

Voyons, île par île, à quoi il faut s’attendre dans les heures et les jours qui viennent.

– La Martinique : elle sera plus exposée que prévu initialement – elle est d’ailleurs passée dès dimanche en vigilance orange cyclonique. L’île française sera la première à ressentir les effets de Maria dès ce lundi matin (heure locale). D’après Olivier Tisserant, qui suit de près ces phénomènes, « la houle devrait être importante, de secteur nord-est dans un premier temps, puis basculer ensuite à l’ouest ». Météo France et le NHC prévoient pour le moment de 60 à 100 km/h de vent de secteur ouest au plus fort du passage ce lundi après-midi et jusqu’à 130 km/h de vent au nord-est de l’Île (la Caravelle et au-dessus).

– La Dominique : elle est pour l’instant juste sur la route de l’œil de Maria. Et par conséquent très exposée.

– La Guadeloupe : elle va se retrouver dans la zone des vents forts. Comme le dit Météo France dans son bulletin, « les incertitudes sur la trajectoire et l’intensité finale à cette échéance rendent difficile une localisation précise des impacts sur la Guadeloupe, mais il semblerait que le Sud de l’archipel soit nettement plus exposé ». La prévision est de l’ordre 130 à 170 km/h au sud et à Basse-Terre et de 100 à 150 km/h ailleurs. Les cumuls de pluies pourront être importants et la houle très grosse de secteur Est dans un premier temps puis sud ensuite.

– Saint-Barth et Saint-Martin : déjà ravagées par l’ouragan Irma voici une dizaine de jours, que doivent craindre ces deux îles ? Tout va évidemment dépendre de la position plus ou moins nord et de la force de l’ouragan après sa traversée de l’arc antillais. D’après Météo France, « le passage au plus près, probablement entre 100 et 150 km au Sud des îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy devrait avoir lieu dans la nuit de mardi à mercredi ».

À cette distance, poursuit Météo France, Saint-Martin et Saint Barth devraient échapper au cœur de l’ouragan, là ou les vents sont les plus violents. Reste que l’on ne peut pas exclure le passage de Maria au stade de catégorie 2 ou 3 à une distance de moins de 100 km de Saint-Martin et Saint Barth : il faudrait alors se préparer à un épisode de vents violents avec des rafales de l’ordre de 150 km/h.

– Monserrat, Saint-Kitts-et-Nevis, Saint-Eustache et Saba : toute cette zone pourrait être impactée mardi par des vents violents au nord du système, d’autant plus qu’il est possible que l’ouragan Maria soit classé en catégorie 3 peu de temps avant son arrivée sur l’Arc antillais.

– Les îles et Vierges et Porto Rico : déjà éprouvées par l’ouragan Irma, ces îles devraient être touchées par Maria mercredi. Il en va de même pour la République Dominicaine et Haïti, puis Cuba en fin de semaine, mais les prévisions de trajectoire et d’intensité ne sont pas encore assez précises pour aller plus loin dans l’estimation.

Sources

Publicités