« Toutes vos données numériques leurs appartiennent ! »

Smartphones, télévisions, tablettes tactiles… De plus en plus de technologies du quotidien peuvent nous espionner. Cette évolution inquiète et certains voient dans ce « système d’écoute » le reflet d’une société déjà décrite dans les romans d’anticipation comme « 1984 ». O.V vous en dit plus sur ces machines qui portent déjà atteinte à votre vie privée.

Il faut désormais faire attention à ce que vous dites devant la télévision. En effet, les Samsung Smart TV sont désormais programmées pour enregistrer chaque mot que vous prononcez pour l’envoyer, via Internet, à son service cloud. Cette information, dévoilée initialement par le Daily Beast, commence à faire grand bruit. Beaucoup font déjà des comparaisons avec le roman de George Orwell « 1984 » qui dépeint un monde cauchemardesque où les citoyens sont surveillés en permanence.

« L’utilisateur doit être conscient que ce qu’il dit peut être enregistré même si ces discussions comportent des informations sensibles et personnelles. Ces données peuvent ensuite être utilisées et transmises à un tiers à travers l’outil de reconnaissance vocale. »

« Derrière Winston, la voix du télécran continuait à débiter des renseignements sur la fonte et sur le dépassement des prévisions pour le neuvième plan triennal. Le télécran recevait et transmettait simultanément. Il captait tous les sons émis par Winston au-dessus d’un chuchotement très bas. De plus, tant que Winston demeurait dans le champ de vision de la plaque de métal, il pouvait être vu aussi bien qu’entendu. Naturellement, il n’y avait pas moyen de savoir si, à un moment donné, on était surveillé. Combien de fois, et suivant quel plan, la Police de la Pensée se branchait-elle sur une ligne individuelle quelconque, personne ne pouvait le savoir. On pouvait même imaginer qu’elle surveillait tout le monde, constamment. Mais de toute façon, elle pouvait mettre une prise sur votre ligne chaque fois qu’elle le désirait. On devait vivre, on vivait, car l’habitude devient instinct, en admettant que tout son émis était entendu et que, sauf dans l’obscurité, tout mouvement était perçu. »

Mais dans quelle mesure devrions-nous nous inquiéter ? Après tout, l’idée selon laquelle un ordinateur écoute votre discours n’est pas nouvelle. Autant dans la fiction que dans les faits. En 1970, les producteurs de Star Trek avaient déjà imaginé que l’on puisse commander un ordinateur par reconnaissance vocale dans le futur (la série se déroule au 23e siècle).

Ce dernier pouvait ensuite faire état du vaisseau et de la localisation des Klingons. L’ordinateur de la série culte pouvait consciencieusement donner des informations au capitaine Kirk ou à tout autre membre de l’équipage. Il était à l’écoute et pouvait transmettre n’importe quel renseignement sans se préoccuper de la confidentialité. Tout semblait fonctionner parfaitement sauf quand l’Enterprise voyageait dans le temps bien sûr…

PARLER À LA TECHNOLOGIE

Dans le monde réel, la reconnaissance vocale et les systèmes de détection de parole existent depuis un certain temps : du logiciel Dragon Dictate pour PC dans les années 1990 (maintenant disponible sur Mac) au logiciel Mac Dictate pour les Mac aujourd’hui. Les derniers smartphones ont aussi commencé à intégrer ces systèmes de reconnaissance vocale avec Apple et sa fonction « Siri » qui permet d’interpeler son téléphone à tout moment.

Google a aussi sa fonction « OK Google » pour ceux qui disposent d’un smartphone Androïd ou même de Google Glass. Avec toutes ces nouvelles caractéristiques, les smartphones agissent comme l’ordinateur de Star Trek. Ils écoutent en permanence ce que l’on dit et nous répondent lorsque l’on s’adresse à eux.

Essayez par vous-même. Dans votre téléphone, trouvez la fonction « Hey Siri » dans les réglages et activez-là. Dites ensuite « Dis Siri » (phrase à prononcer pour que l’application fonctionne en français). Vous pourrez dès lors lui demander d’activer une minuterie ou alors de vous transmettre les prévisions météorologiques. De la même manière avec les smartphones Androïd, placez-vous sur la barre de recherche de Google. Il vous suffit ensuite de dire « OK Google« . Après cela, vous pouvez lui demander ce que vous souhaitez.

Mais alors que ces types de système existent depuis un certain temps, pourquoi les préoccupations sur la technologie qui nous écoute ne se font-elles entendre qu’aujourd’hui ?

TOUTES VOS DONNÉES NOUS APPARTIENNENT

La réponse à la question émise ci-dessus semble se trouver dans une différence essentielle entre les premiers systèmes de reconnaissance vocale et ceux que nous connaissons aujourd’hui. Dans les premiers systèmes, avant l’invention de l’Internet moderne, tout le traitement de votre voix était fait localement par la machine qui vous écoute. Aucune donnée n’était transmise sur un réseau.

UNE MACHINE À NOTRE ÉCOUTE DANS DE NOMBREUX ENDROITS

Mais ces dernières années, les systèmes de reconnaissance vocale ont changé. Pour faire face à la puissance de traitement limitée des smartphones et autres télévisions et pour accroître la précision de la reconnaissance vocale, de nombreux systèmes enregistrent maintenant ce que vous dites. Il analyse alors cet enregistrement dans le cloud avant de vous retourner le résultat sur votre smartphone.

Ceux qui possèdent un iPhone auront remarqué qu’ils ne peuvent pas demander des réponses à leur téléphone lorsque celui-ci n’est pas connecté à Internet, même si la demande est locale (comme la création d’une minuterie). L’utilisation d’Internet permet ainsi d’augmenter la précision et d’enregistrer vos demandes, ce qui signifie que toute demande que vous faites est envoyée sur le cloud et donc à un organisme tiers.

Combiné à la capacité des dispositifs à écouter en permanence, cela peut inquiéter de nombreuses personnes qui pourraient se sentir traquées par des machines à chaque fois qu’elles parlent.

Avec l’intégration de cette technologie d’écoute dans plusieurs dispositifs au fil du temps (tels que les téléphones Google, les smartwatches d’Apple ainsi que les dispositifs cherchant à améliorer la reconnaissance vocale dans les voitures), il pourrait y avoir une machine à notre écoute dans de nombreux endroits. Alors, que faire ?

ARRÊTEZ DE PARLER SI FORT, INTERNET VOUS ENTEND

Actuellement, comme ce fut le cas avec Facebook Messenger, lorsque certains utilisateurs sont préoccupés par le fait qu’une nouvelle application puisse puiser leurs données dans leur appareil, les sociétés instaurent une charte de confidentialité.

VÉRIFIEZ LES POLITIQUES DE CONFIDENTIALITÉ DES ORGANISMES

Partant de ce postulat, il est raisonnable de prendre conscience que de nombreux appareils vont être à notre écoute. Il est donc conseillé de vérifier les politiques de confidentialité des organismes concernés pour s’assurer qu’ils ont un contrôle rigoureux sur la manière dont les données de la vie privée sont stockées et partagées. Dans le cas de Samsung, la société a clairement fait savoir que les données en question sont cryptées et uniquement utilisées pour décrypter votre profil de téléspectateur en fonction de ce que vous regardez.

Google et Apple ont une politique de confidentialité similaire. Jusqu’à présent, cette charte affirme que ces sociétés sont tenues d’expliquer ce qu’elles font avec les données. Cependant, toutes ces politiques de confidentialité peuvent changer à tout moment. Tant qu’il n’y a pas de politique de confidentialité globale et immuable, il est possible que, dans le futur, ce que vous dites soit utilisé d’une manière différente de ce que vous pensiez à l’origine. Alors pour l’instant, faites attention aux mots que vous dites devant votre télévision, votre téléphone ou votre nouvelle smartwatch.

Ces nouvelles technologies sont inquiétantes. Elles semblent tout droit sorties des films d’espionnage. Faudra t-il ressortir nos bons vieux téléphones à clapet pour ne pas être espionnés en permanence ?

Sources

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s