« 96 % des gros astéroïdes auraient été découverts »

Les gros astéroïdes potentiellement dangereux qui croisent la route de la Terre et qui restent encore cachés seraient moins nombreux que dans une précédente estimation. Plus de 880 ont déjà été découverts. Combien en reste-t-il à détecter ?

Combien y a-t-il d’astéroïdes dangereux qui croisent l’orbite de la Terre ? La question est importante car si nous ne voulons pas connaître le même sort que les dinosaures il y a 65 millions d’années — c’est l’exemple le plus fameux, mais il y a eu d’autres impacts aux conséquences régionales ou globales au cours de la longue histoire de la Terre —, l’humanité doit se préparer à éviter un tel cataclysme.

Sont qualifiés d’astéroïdes potentiellement dangereux (en anglais potentially hazardous asteroidsou PHA), les corps célestes de plus de 150 mètres qui, au cours de leur orbite, peuvent s’approcher de la Terre à moins de 7 millions de kilomètres (19,5 fois la distance Terre-Lune). Dans ces conditions, les risques de collision à moyen ou long terme existent et il est donc crucial de garder un œil sur eux. Toutefois, nous ne les connaissons pas tous. Et malgré leur traque intensive depuis des décennies, plusieurs restent bien cachés.

À l’occasion du 49e congrès annuel de la Division for Planetary Sciences de l’American Astronomical Society (AAS) à Provo, dans l’Utah, le planétologue Alan W. Harris a présenté ses dernières estimations du nombre des astéroïdes indésirables de plus d’un kilomètre qu’il reste à découvrir. Cette fois, il a revu leur population à la baisse : ils n’en resterait donc pas une centaine, comme il l’avait proposé précédemment, mais un peu moins de 40.

Orbites d’environ 1.400 astéroïdes de plus de 140 m, qui s’approchent à moins de 7,5 millions de km de la Terre. Selon la Nasa, le risque de collision d’un objet de plus de 50 m de diamètre avec la Terre est nul pour le siècle à venir. © Nasa, JPL 

96 % des gros géocroiseurs auraient été découverts

Étant donné les portions du ciel sondées jusqu’à présent et la limite de la sensibilité des télescopes actuels, les chasseurs de gros astéroïdes dangereux savent qu’ils n’ont pas encore été tous identifiés. En 2015, Alan Harris avait évalué, avec son collègue Germano D’Abramo, à 990 le nombre de géocroiseurs dont la magnitude absolue (H) était inférieure à 17,75 (plus le chiffre est bas, plus l’objet est brillant), un chiffre qui correspond à un objet d’environ un kilomètre de diamètre. Les chercheurs sont conscients toutefois que puisque les astéroïdes n’ont pas tous le même albédo, leur luminosité n’est pas un indicateur fiable de leurs tailles. Mais le chercheur s’est aperçu qu’il avait fait une erreur d’arrondi. Aussi, après corrections, table-t-il désormais sur 921 +/- 20… Ce nombre rejoint les estimations de Pasquale Tricarico du Planetary Science Institute, lequel a opéré une autre approche par ordinateur. 884 géocroiseurs dangereux ont déjà été découverts, selon l’inventaire du JPL.

Il y a deux ans, les astronomes considéraient que 89 % des 990 astéroïdes menaçants avaient été découverts. Il en restait donc, selon eux, 106 à trouver. Maintenant, d’après les calculs d’Alan Harris, 96 % d’une population estimée à 921 sont connus. Et seuls 37 manqueraient à l’appel. Il ne reste donc plus qu’à les trouver et à affiner la détermination de leurs tailles.

Pour connaître les prochains astéroïdes connus qui vont passer dans notre voisinage, cliquez ici.

Sources

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s