« Nikola Tesla, le Voyage dans le Temps et ses 5 inventions cachées »

Nikola Tesla, un génie en avance sur son époque, avait fait des découvertes révolutionnaires qui auraient pu radicalement changer la société et notre mode de vie, mais ses inventions ont été volées et cachées par l’élite mondiale..

Nikola Tesla (en serbe cyrillique : Никола Тесла), né le  à Smiljan dans l’Empire d’Autriche (actuelle Croatie) et mort le  à New York, est un inventeur et ingénieur naturalisé américain (en 1891) d’origine serbe. Il a principalement œuvré dans le domaine de l’électricité, mais était également ingénieur mécanique.

Tesla a d’abord travaillé dans la téléphonie et l’ingénierie électrique avant d’émigrer aux États-Unis en 1884 pour travailler avec Thomas Edison, avant de collaborer avec George Westinghouse qui enregistra un grand nombre de ses brevets. Considéré comme l’un des plus grands scientifiques dans l’histoire de la technologie, pour avoir déposé quelque 300 brevets couvrant au total 125 inventions (qui seront pour beaucoup attribuées à tort à Edison) et avoir décrit de nouvelles méthodes pour réaliser la « conversion de l’énergie », Tesla est reconnu comme l’un des ingénieurs les plus créatifs de la fin du xixe et du début du xxe siècle. Quant à lui, il préférait plutôt se définir comme un découvreur.

Ses travaux les plus connus et les plus largement diffusés portent sur l’énergie électrique. Il a mis au point les premiers alternateurs permettant la naissance des réseaux électriques de distribution en courant alternatif, dont il est l’un des pionniers. Tesla s’est beaucoup intéressé aux technologies modernes se focalisant sur l’électricité qui était le noyau de ses inventions. Il est connu pour avoir su mettre en pratique la découverte du caractère ondulatoire de l’électromagnétisme (théorisé par James Clerk Maxwell en 1864), en utilisant les fréquences propres des composants des circuits électriques afin de maximiser leur rendement.

De son vivant, Tesla était renommé pour ses inventions ainsi que pour son sens de la mise en scène, faisant de lui un archétype du « savant fou ». Grand humaniste qui aurait notamment aimé que l’électricité soit gratuite et accessible à tous, il resta malgré tout dans un relatif anonymat jusqu’à plusieurs décennies après sa mort. Son œuvre trouve un regain d’intérêt dans la culture populaire depuis les années 1990. En 1960, son nom a été donné au tesla (T), l’unité internationale d’induction magnétique.

Les communications et la transmission d’énergie sans fil

Les théories de Tesla sur la possibilité de la transmission sans fil remontent à des conférences et des démonstrations qu’il a réalisées en 1893 à Saint-Louis dans le Missouri, au Franklin Institute en Pennsylvanie, et à la National Electric Light Association (en). Il met au point notamment la bobine Tesla vers 1891, puis entre 1895 et 1898 un transmetteur à amplification.

Le radar

Tesla découvre le principe du radar en 1900, le met au point et, malgré des problèmes financiers, publie les bases de ce qui deviendra, presque trois décennies plus tard, le radar.

Quinze ans après la description du radar par Tesla, des équipes de chercheurs américains et français travaillent parallèlement d’arrache-pied à mettre au point un système fonctionnant selon ses principes. En 1934, une équipe française met au point et installe des radars sur des bateaux et sur des stations terrestres en utilisant des appareils conçus selon les principes énoncés par Tesla.

Les robots télécommandés

En juillet 1898, Tesla dépose le brevet US 613809 A intitulé Méthode et appareillage pour un mécanisme de contrôle de navires et véhicules. En décembre de la même année, au cours d’une foire dédiée à l’électricité au Madison Square Garden, il fait la démonstration d’un bateau radio-commandé qu’il surnomme « teleautomaton ». L’appareil fait sensation, et certains considèrent qu’il est mû par l’esprit de Tesla, ou piloté par un singe savant caché à l’intérieur du bateau.

Une application directe de son procédé est d’ordre militaire, car il permettrait de commander à distance des engins explosifs comme des torpilles. Cependant, les militaires considèrent que son modèle est trop fragile pour les conditions d’une zone de guerre, et qu’il est aisé d’interférer avec le signal radio. Tesla propose un nouveau modèle, submersible et disposant d’un système d’« individualisation », censé empêcher un éventuel piratage. Il écrit plus tard : « Je me souviens que lorsque j’ai alors appelé un officiel à Washington avec à l’esprit d’offrir l’invention au Gouvernement, il a explosé de rire à l’énoncé de ce que j’avais accompli ».

L’énergie libre

C’est au cours de la conférence Experiments with alternate currents of high potential and high frequency du 3 février 1892 devant l’Institution of Electrical Engineers de Londres que Tesla envisage pour la première fois le concept d’énergie libre :

« Dans quelques générations nos machines seront animées grâce à une énergie disponible en tous points de l’univers.[…] [En effet,] dans l’espace, il existe une forme d’énergie. Est-elle statique ou cinétique ? Si elle est statique, toutes nos recherches auront été vaines. Si elle est cinétique – et nous savons qu’elle l’est –, ce n’est qu’une question de temps, et les hommes réussiront à connecter leurs machines aux rouages de la nature. »

Dernières années

Musée Nikola Tesla de Belgrade (où sont exposés des effets personnels de Nikola Tesla).

En 1901, il fait construire la tour de Wardenclyffe qui doit lui permettre de rattraper le retard pris dans sa compétition avec Guglielmo Marconi qui a réussi le 12 décembre 1901 la première transmission radio transatlantique. Parce qu’il n’obtient aucun résultat commercialement probant, ses investisseurs le lâchent les uns après les autres. Son rival remporte le prix Nobel de physique en 1909 et la tour est détruite en 1917. Il vit désormais reclus dans une chambre de l’Hôtel New Yorker, refusant toute charité mais recevant de la Westinghouse Electric & Manufacturing Company un salaire mensuel de 125 $ pour continuer ses différentes recherches.

En 1928, Tesla dépose son dernier brevet, un biplan à décollage et atterrissage verticaux.

En automne de 1937, voulant éviter un taxi, Tesla est victime d’une mauvaise chute alors qu’il fait son trajet régulier vers la cathédrale et Central Park où il a l’habitude de nourrir les pigeons et de les recueillir dans son hôtel. Refusant de consulter un médecin ou d’être amené à l’hôpital, il est raccompagné dans sa chambre d’hôtel où il ne se rétablira jamais complètement.

Le génocide des Serbes de Croatie par le gouvernement oustachi de l’État indépendant de Croatie dans le camp d’extermination de Jasenovac l’inquiète sur l’évolution de la guerre civile dans sa patrie, au cours de laquelle une partie de sa famille disparaîtra.

Perclus de TOC, insomniaque chronique, il s’éteint le 7 janvier 1943 dans sa chambre d’hôtel à New York, seul, sans un sou et couvert de dettes, laissant derrière lui plus de 300 brevets et la réputation de savant génial, visionnaire et à moitié fou. Il reçoit le 17 janvier des funérailles nationales dans la cathédrale Saint-Jean le Théologien de New York. 2 000 personnes assistent à la cérémonie. Après celle-ci, son corps est transporté au Ferncliff Cemetery où il est par la suite incinéré.

Après le décès de Nikola Tesla, sa famille engage avec l’administration américaine une longue procédure judiciaire pour acquérir ses documents de travail et ses effets personnels. En 1952, son neveu Sava Kosanović obtient que sa succession entière (manuscrits originaux, milliers de lettres, de photographies et la plupart de ses inventions) soit expédiée à Belgrade. Après un long procès, ce même neveu réussit, en 1957, à récupérer l’urne funéraire de son oncle. L’urne et les documents sont aujourd’hui au Musée Nikola Tesla à Belgrade en Serbie.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s