« C’est quoi…cette chose ? »

La vidéo prise Indonésie est virale sur les réseaux sociaux, laissant pantois des internautes en quête d’une explication factuelle et solide sur l’apparence de cet insecte aux allures terrifiantes.

La vidéo qui a été publiée récemment est devenue sensationnelle en quelques heures après avoir été partagées des centaines de milliers de fois en l’espace de quelques jours.

Les utilisateurs internet dans le monde entier ont été terrorisés par cette créature absolument bizarre qui en dépit d’avoir l’apparence ordinaire d’un joli papillon de nuit, peut aussi gonfler son abdomen pour donner l’apparence d’avoir des tentacules poilues.

L’espèce du papillon est en fait bien connue des entomologistes qui se sont manifestés pour dire que le papillon qui apparaît dans la vidéo porte le nom de « Creatonotos gangis ». On peut trouver cet animal insolite dans de nombreuses régions de l’Asie du Sud-Est et dans certaines parties de l’Australie. Les agriculteurs des régions où le papillon est indigène seront également capables de reconnaître l’insecte distinctif car il est connu pour être un ravageur mineur qui se nourrit d’arachide, de riz, de ragi, de sorgho, de café, de patate douce et de Lucerne. Ils ont également manifesté un penchant particulier pour les grenadiers.

Mais à quoi servent les tentacules poilues super effrayantes ? Ces appendices pendants portent le nom scientifique de « coremata » et sont en fait les organes odorants du papillon qu’ils utilisent pour produire des phéromones pour attirer des partenaires potentiels !

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s