« Pyramide de Kheops: découverte d’une énorme cavité inconnue »

Une découverte de taille. La pyramide de Khéops en Égypte, une des sept merveilles du monde antique, vient de dévoiler un secret en son cœur. Des scientifiques ont annoncé ce jeudi 2 novembre, dans une étude publiée dans la revue Nature, avoir fait la découverte d’une « énorme cavité » au centre de ce monument, une surprise de la taille d’un « avion de 200 places » !

Depuis fin 2015, une mission regroupant des scientifiques égyptiens, français, canadiens et japonais, fut lancée pour scruter le cœur de la pyramide en utilisant des technologies de pointe non invasives. Ces technologies permettent de voir à travers les monuments et d’en apprendre ainsi davantage sur les méthodes de construction de ces structures encore pleines de mystères.

139 mètres de haut, 230 mètres de large, l’immensité de ce monument laissait évidemment encore place à des incertitudes. Medhi Tayoubi, un des scientifiques de la mission, raconte que de nombreuses théories sur l’existence de chambres secrètes dans la pyramide proliféraient, « mais aucune d’entre elles ne prédisait l’existence de quelque chose d’aussi grand ».

Désormais appelé le « big void » (le grand vide) par les chercheurs, il est long de 30 mètres et possède des caractéristiques similaires à celles de la grande galerie, la plus grande salle connue de la pyramide. Situé à environ 50 mètres de la chambre de la Reine, il est « totalement clos », Kunihiro Morishima de l’Université de Nagoya au Japon, un des partenaires de la mission, affirme que « rien n’a été touché depuis la construction de la pyramide ».

Pour révéler cette cavité, les scientifiques ont analysé les particules cosmiques appelées muons. Il s’agit de « particules élémentaires créées dans la haute atmosphère par des rayons cosmiques ». Lorsque ces muons sont en contact avec de la matière, ils s’arrêtent. Les chercheurs ont alors mesuré la quantité de ces particules, lorsqu’un objet a traversé moins de matière, elles sont moins présentes. Le vide a ainsi été repéré et a été confirmé. Dans un souci de vérité, cette cavité a été attestée par trois techniques de détection de muons différentes, via trois instituts distincts (l’Université de Nagoya, le laboratoire de recherche sur les particules japonais KEK et le CEA français).

Si la découverte de cette cavité est un pas en avant, elle apporte avec elle deux nouvelles intrigues : quel est l’objectif de ce vide ? Et, y a-t-il quelque chose à l’intérieur ?

Kunihiro Morishima ne peut malheureusement pas répondre à ces questions pour le moment, ils ne sont pas en mesure de déterminer la présence d’artefacts, « ils seraient trop petits pour être détectés par ce type d’imagerie ». Reste à trouver un moyen d’atteindre ce « big void », des réflexions sont en cours y parvenir sans détruire quoi que ce soit. L’équipe a d’ailleurs été rejointe par le CNRS et l’Inria il y un an pour concevoir un nouveau type de robot qui pourrait passer par de tout petits trous. Kheops n’en a certainement pas fini de nous surprendre.

Sources

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s