« 20 nouvelles exoplanètes potentiellement habitables ont été découvertes »

Une équipe internationale de chercheurs s’appuyant sur les données renvoyées par Kepler annonce la possible découverte de 20 exoplanètes prometteuses. Celles-ci pourraient en effet supporter les conditions favorables au développement du vivant. L’une d’elles, KOI-7923.0, intéresse particulièrement les astronomes.

Qu’on se le dise, ces mondes ne sont pas encore confirmés. Kepler a en effet rencontré des problèmes après avoir enregistré la partie du ciel dans laquelle ces planètes sont censées évoluer. Mais il y a de bonnes chances qu’elles soient bien là, quelque part, ailleurs dans la galaxie. L’agence spatiale américaine pense en effet avoir trouvé, non pas une, mais vingt planètes susceptibles d’accueillir la vie. La plupart pourraient avoir des caractéristiques proches de la Terre, notamment au niveau des températures. Parmi elles, la planète KOI-7923.0 pourrait bien être une jumelle de notre planète. La durée de sa révolution est en effet de 395 jours, et sa taille est proche de notre planète (à 97 %). Les chercheurs suggèrent néanmoins qu’elle serait un peu plus « fraîche » que la Terre en raison de sa distance par rapport à son étoile (également plus froide que notre Soleil).

Malgré tout, ce monde assez chaud pour que la vie puisse apparaître, puis se développer, notent les chercheurs, qui publient leurs résultats sur le site arXiv.org. Ainsi KOI-7923.0 serait donc la plus prometteuse de ces vingt planètes. « Si vous deviez en choisir une pour y envoyer une fusée, ce ne serait pas une mauvaise option », note Jeff Coughlin, l’un des scientifiques responsables de la mission Kepler. Les autres planètes ont entre 70 et 80 % de chances d’être habitables, selon l’agence spatiale américaine. Des observations au sol seront nécessaires pour confirmer ces résultats.

En attendant, Kepler continue de sonder le ciel. Rappelons que le télescope spatial développé par la NASA pour détecter des exoplanètes œuvre sans relâche depuis son lancement en 2009. Le satellite, qui pèse un peu plus d’une tonne, utilise la méthode des transits en observant les étoiles à l’aide de son télescope de 0,98 mètre de diamètre. Il y a 3696 exoplanètes confirmées à ce jour, la plupart grâce à Kepler.

Sources

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s