« Le SETI vient d’envoyer un message vers un autre monde ! »

Une équipe d’astronomes du SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence) annonce avoir envoyé un message radio en direction d’un système voisin, l’un des plus proches connus pour abriter une planète potentiellement habitable, assez proche pour que nous puissions recevoir une réponse en moins de 25 ans.

L’étoile ciblée : GJ 273, également connu sous le nom d’étoile de Luyten, une naine rouge que vous retrouverez dans la constellation du Petit Chien, à seulement 12 années-lumière. Autour de cette étoile orbitent deux exoplanètes découvertes en Mars dernier. L’une d’elles, connue sous le nom de GJ 273 b, orbite dans la « zone habitable » de son hôte et pourrait potentiellement abriter de l’eau liquide (et donc peut-être la vie, telle que nous la connaissons).

L’envoi de ce message est avant tout symbolique ; il célèbre en effet l’anniversaire du « message d’Arecibo », un message radio émis vers un lointain groupe d’étoiles en 1974 depuis le radiotélescope d’Arecibo, à Porto Rico. Ce message contenait, et contient toujours d’ailleurs, des informations sur les planètes de notre système solaire, la structure de l’ADN, une image de type dessin animé de ce à quoi ressemble un être humain, et d’autres informations de base sur la terre et ses habitants.

Ce nouveau message, émis depuis une antenne en Norvège pendant environ huit heures sur une période de trois jours en octobre, est plus simple, et pourrait donc être plus facilement compris. Il contient notamment des informations sur notre système d’arithmétique, de géométrie et de trigonométrie. Il comprend également un didacticiel sur nos systèmes d’horloges, ou sur notre façon de chronométrer. Tout se réfère ici aux mathématiques ou au « temps ».

L’idée d’envoyer intentionnellement des messages dans l’espace a toujours été quelque peu controversée. Certains pointent en effet du doigt le danger potentiel que sous-tend le fait d’entrer en communication avec des extraterrestres. Le physicien Stephen Hawking, par exemple, et d’autres, ont en effet mis en garde les autorités contre les répercussions possibles d’une telle rencontre — notant qu’une civilisation capable de recevoir et de comprendre ces messages serait certainement beaucoup plus ancienne et beaucoup plus avancée que la nôtre sur le plan technologique. « C’est comme crier dans une forêt avant de savoir s’il y a des tigres, des lions, des ours ou d’autres animaux dangereux à l’intérieur », note l’astronome Dan Werthimer, chercheur SETI à l’Université de Californie à Berkeley.

Quoi qu’il arrive, et si réponse il y a, il faudra patienter 25 ans.

Sources

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s