« La Terre est vraiment ronde. N’en doutez pas ! »

Sommes-nous en train de vivre sur une Terre plate plutôt que sur un globe ? Un homme adepte de la théorie de la « Terre plate », est déterminé à le découvrir. « Mad » Mike Hughes est en effet prêt à construire sa propre fusée pour constater par lui-même que la Terre n’est qu’une vaste planche. Il y a pourtant deux ou trois moyens plus simples de s’en rendre compte, nul besoin de construire une fusée.

Au cours des 50 dernières années, nous avons pu contempler des images de la Terre prises depuis l’espace. Nous recevons des observations de la Terre, de toutes les autres planètes de notre Système, de quelques planètes naines, comètes et astéroïdes, et même de notre étoile. Ceci devrait normalement convaincre que la Terre est ronde. Mais la prise de conscience de la facilité avec laquelle les images peuvent être trafiquées et la croissance des théories du complot sur Internet semblent avoir alimenté une résurgence de la croyance en une Terre plate. Alors, comment prouver que la Terre est ronde et cesser de croire à une telle théorie, qui semble encore retenir certaines personnes ?

Un bon point de départ serait de s’assurer que les enfants aient la chance de pouvoir tester quelques expériences simples à l’école. L’une des méthodes les mieux documentées pour déterminer la rondeur de la Terre a d’abord été réalisée (à notre connaissance) par les anciens Grecs. Ces derniers comparaient les ombres de bâtons placés à différents endroits. Quand le Soleil était directement au-dessus d’un endroit, le bâton ne projetait aucune ombre. Dans le même temps, dans une ville située à plusieurs centaines de kilomètres, le bâton, naturellement, projetait une ombre. Si la Terre était plate, alors les deux bâtons devraient projeter la même ombre (ou ne pas en projeter du tout), ces derniers étant positionnés au même angle vers le Soleil. Les anciens Grecs, en observant ces différentes ombres projetées, ont alors déduit que la Terre était courbée. Ils ont ensuite utilisé la différence de ces angles pour calculer la circonférence de la Terre. Ils ont obtenu un résultat proche de la valeur réelle, à 10 % près. Pas mal pour l’époque (environ 250 avant J.-C.).

Un autre élément de preuve suggérant la rondeur de la Terre est la différence entre le ciel nocturne des hémisphères nord et sud. La vue est complètement différente parce que la Terre pointe tout simplement dans une direction différente. Si la Terre était plate, la vue devrait être la même. Cela peut être encore plus facile en constatant simplement qu’il fait jour au nord, quand il fait nuit au sud. Nous pourrions également, munis de bons instruments, observer les planètes proches et constater qu’elles tournent toutes sur elles-mêmes. Au bout de quelques jours, selon les corps, vous observeriez alors la même image que vue précédemment. La chance que les autres planètes soient sphériques mais que la Terre soit plate semble fort peu probable.

Un autre problème : lorsque des expériences scientifiques sont incorrectes, elles peuvent donner le résultat inverse. Si elles sont partagées à travers les médias sociaux, ces idées fausses peuvent ensuite être diffusées rapidement sans que personne ne signale leurs failles suffisamment tôt. L’expérience de Bedford Level, en 1838, en est un parfait exemple. Cette expérience consistait à placer un marqueur à une hauteur déterminée à chaque extrémité d’un canal d’environ 9,7 kilomètres de long. Si la Terre était ronde, alors un marqueur devrait apparaître plus bas que l’autre à travers un télescope parce que le marqueur le plus éloigné aurait disparu avec la courbure de la Terre. Or, il a été signalé que les marqueurs étaient à la même hauteur, suggérant que la Terre était réellement plate. Les théoriciens modernes de la « Terre plate » citent encore cette expérience.

Le problème est que cette expérience ne prend pas en compte l’effet optique de l’air sur l’eau intermédiaire, qui plie ou « réfracte » la lumière lorsqu’elle se déplace du marqueur au télescope et donne l’impression qu’ils sont à la même hauteur.

Mais l’expérience la plus impressionnante (et la plus cool) que même les jeunes écoliers pourraient faire aujourd’hui serait tout simplement d’envoyer une caméra dans un ballon à haute altitude. En grimpant assez haut, nos jeunes têtes blondes pourraient alors se rendre compte de la courbure de la Terre. C’est d’ailleurs ce que Mike Hughes verra, si jamais il arrive à faire décoller sa fusée.

Sources

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s