« Un manteau protecteur recouvrirait l’astéroïde Oumuamua »

Oumuamua a fait l’objet de plusieurs études depuis le mois d’octobre et la dernière en date porte sur l’hypothétique présence d’un manteau protecteur autour du corps, un manteau qui lui aurait permis de survivre à son passage à proximité de notre étoile.

Détecté le 19 octobre dernier, Oumuamua ou 1I/2017 U1 s’est rapidement retrouvé sous les feux des projecteurs en raison de sa nature et de son origine. Le corps ne provient effectivement pas du système solaire et il nous vient ainsi tout droit d’un autre système stellaire.

C’est précisément son origine extrasolaire qui lui a valu son surnom, Oumuamua signifiant « messager » en hawaïen.

Oumuamua, un « messager » venu de loin

Par la suite, les astronomes ont mené des recherches poussées afin d’en apprendre un peu plus au sujet du corps et une équipe a ainsi eu la surprise de découvrir que l’astéroïde avait une forme totalement inédite, une forme longue de quatre cents mètres et large d’une quarantaine de mètres environ.

Cette forme insolite a donné lieu à de surprenantes théories et certains chercheurs comme le Dr Jason Wright ont même évoqué la possibilité que le corps soit en réalité un vaisseau spatial extraterrestre en perdition. Toutefois, les études menées dans le cadre du Breakthrough Listen ont révélé que l’objet n’émettait aucun signal radio, mettant ainsi à mal l’hypothèse soulevée par ces chercheurs.

Récemment, une équipe travaillant pour l’Institut SETI a développé une autre théorie tout aussi intéressante, une théorie expliquant la forme improbable de ce corps. D’après un des spécialistes de l’organisation, Oumuamua pourrait en effet être en réalité l’éclat d’une planète réduite en miettes par son étoile.

Entre-temps, Alan Fitzsimmons et Michele Bannister, des scientifiques de l’Université de Belfast, ont poursuivi leur étude de l’objet et ils ont ainsi piloté une équipe internationale d’astronomes afin de dresser le portrait de ce visiteur extrasolaire.

Un corps proche des comètes ?

L’équipe en question était constituée de chercheurs basés au Canada, aux États-Unis, au Royayme-Uni, à Taïwan et au Chili.

En observant le corps, les chercheurs ont fait une étonnante découverte. Oumuamua reflète en effet la lumière de notre étoile et il présente de nombreuses similitudes avec les objets glacés présents aux confins du système solaire. Toutefois, en passant à proximité du Soleil, l’objet n’a montré aucun signe d’activité cométaire.

Les comètes et les astéroïdes sont assez différents les uns des autres.

Les premières se composent en effet de glace, de matériaux organiques et de roches. En conséquence, lorsqu’elles se rapprochent de notre étoile, la glace les composant se transforme en un mélange de gaz et de poussières, un mélange donnant vie à leur chevelure.

Oumuamua a été pour sa part très exposé aux rayons du Soleil, mais ces derniers n’ont eu aucun effet sur son intégrité physique.

Une couche isolante façonnée par des millions ou des milliards d’années d’exposition aux rayons cosmiques

Alan Fitzsimmons a cependant une théorie pour expliquer cette anomalie. D’après lui, le corps aurait en effet été exposé aux rayons cosmiques pendant des millions ou même des milliards d’années et cette exposition prolongée aurait donné naissance à une couche isolante riche en matières organiques sur sa surface, une couche protégeant le corps des rayons de notre étoile. Les premiers relevés effectués à l’aide de nos instruments semblent d’ailleurs donner du corps à cette hypothèse.

C’est en tout cas ce que révèle l’étude publiée dans Nature Astronomy au début de la semaine.

En effectuant des simulations poussées, les scientifiques de l’équipe ont alors réalisé qu’une couche de matière organique d’un demi-mètre d’épaisseur suffirait à protéger un corps de type cométaire riche en eau et en glace lors de son passage à proximité d’une étoile.

De son côté, le docteur Michele Bannister a réalisé que le corps avait une allure proche de certaines planètes mineures glacées situées en périphérie de notre système solaire.

D’après elle, cette découverte implique que les systèmes extrasolaires ne sont guère différents du nôtre.

Sources

« Un petit clic sur la publicité ci-dessous ne vous engagera en rien mais contribuera à la bonne continuation d’Ovnis Videos. La publicité peut ou ne pas apparaître suivant votre type de navigateur et de bloqueur de publicité utilisé. Merci de votre fidélité à O.V »

Publicités