« Le réchauffement climatique accentue les vagues de froid ! »

Le réchauffement climatique est responsable de nombreuses dégradations sur la surface de la planète mais également de la baisse généralisée des températures.

Alors que l’Amérique du Nord fait face à des chutes de neige et des vagues de froid record, que l’Alaska a vu ses chutes de neige doubler et que la Finlande a connu des journées à -40°C en janvier dernier (des températures bien en dessous des normales de saison), les scientifiques proposent une explication étonnante : le réchauffement climatique.

Un double phénomène

Les experts du CNRM Centre national de recherches météorologiques (CNRM) de Météo-France cités par Le Figaro, ont identifié un double phénomène : l’augmentation des températures qui touche tout particulièrement les pôles et, en parallèle, les perturbations du « courant-jet ».

L’Arctique se réchauffe deux fois plus vite que le reste du monde

Le réchauffement climatique de la planète de 1°C en moyenne depuis l’ère pré-industrielle est désormais connu. Mais ce que l’on sait moins, c’est que cette hausse des températures est bien plus forte dans les pôles. « L’Arctique se réchauffe deux fois plus rapidement que d’autres régions de la planète », expliquait le chef scientifique de l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) en 2015.

La température moyenne de l’air sur un an, à partir de relevés pris entre octobre 2014 et septembre 2015, a même augmenté de 3°C depuis le début du 20ème siècle. Une hausse qui, en plus de détruire l’habitat des animaux qui y vivent et d’augmenter le niveau de la mer par la fonte des glaciers, déséquilibre le « courant-jet ».

Un équilibre qui tend à se rompre

Ce phénomène météorologique est constitué d’un double équilibre thermique entre les zones froides (les pôles) et les zones chaudes (les tropiques et l’équateur) d’une part, les zones proches du sol (qui se réchauffent à son contact) et celles qui sont proches de la tropopause (la couche d’air qui se trouve en dessus de la stratosphère) et qui ont tendance à se refroidir d’autre part, explique Météo-France. Ce savant mélange créé une ceinture de vents très puissants qui fluctue autour de la Terre. Il forme une sorte de barrière entre les courants froids provenant du pôle et les masses d’air chaud issues de l’équateur.

Or cet équilibre tend à se rompre à cause de la hausse des températures de l’Arctique. Et selon de récentes études scientifiques, ce phénomène a pour conséquences de distendre le « courant-jet ». « Le jet-stream est moins directionnel et plus sinueux. Cela peut donc provoquer des incursions d’air froid chez nous », a expliqué Matthieu Chevallier, chercheur au CNRM, au Figaro.

La prudence reste de mise

Néanmoins, toutes les études scientifiques ne s’accordent pas sur le lien assuré entre le réchauffement climatique et la baisse généralisée des températures. D’autres travaux doivent être effectués, notamment dans le cadre de la prévision polaire du CNRM qui court de mai 2017 à mai 2019.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.

« Un petit clic sur la publicité ci-dessous ne vous engagera en rien mais contribuera à la bonne continuation d’Ovnis Videos. La publicité peut ou ne pas apparaître suivant votre type de navigateur et de bloqueur de publicité utilisé. Merci de votre fidélité à O.V 

Publicités