« L’étoile Sirius nous avait caché quelque chose ! »

Sirius, que vous retrouverez à environ 8,6 années-lumière de la Terre, est l’étoile la plus brillante du ciel nocturne. Éblouissante, mais aussi cachottière. Sa luminosité cachait en effet un groupe d’étoiles en arrière-plan jusqu’ici passé inaperçu.

En décembre 2013, la mission Gaia était lancée dans l’espace par l’Agence spatiale européenne. Son objectif était notamment de créer un catalogue spatial 3D, le plus précis jamais réalisé jusque là. Depuis son lancement, cet observatoire spatial aura donc étudié plus d’un milliard d’objets astronomiques parmi des étoiles, des planètes, des comètes, des astéroïdes et des galaxies. Cartographier notre Univers lui aura également permis de nous révéler quelque chose qui jusqu’ici était complètement passé inaperçu. En regardant Sirius, l’étoile la plus brillante du ciel nocturne, Gaia révélait il y a quelques mois un amas stellaire précédemment obscurci par la lumière brillante de l’étoile. Cette grappe est aujourd’hui connue sous le nom de Gaia 1 Cluster.

Compte tenu de sa luminosité et du fait qu’elle soit visible de n’importe où sur la planète, Sirius est connue depuis l’Antiquité. Elle est en effet mise en évidence dans les traditions astrologiques et astronomiques de nombreuses cultures. En revanche, ce n’est qu’au milieu du 19e siècle  que les astronomes ont déterminé que Sirius était en fait un système d’étoiles binaires. Le système stellaire se compose essentiellement d’une naine blanche, d’environ deux masses solaires, et d’une autre naine blanche légèrement plus massive que notre Soleil. L’apparence lumineuse de Sirius aura donc permis aux astronomes d’étudier les propriétés du système. Mais – on le sait maintenant – elle aura aussi éclipsé d’autres objets célestes dans son voisinage.

C’était sans compter sur Gaia, qui pour la première fois a réussi il y a peu à détecter un groupe d’étoiles situées en arrière-plan. Depuis l’annonce de cette découverte, certains ont tenté de photographier cet amas. Il y a environ un an, Harald Kaiser – un astronome amateur de Karlsruhe en Allemagne –  a pris cette photo (ci-dessous) de Sirius avant de corriger son éblouissement. Il fut alors capable de capturer certaines des étoiles les plus brillantes du groupe. Comme vous pouvez le voir, la grappe se trouve légèrement à gauche de Sirius et montre une poignée de ses étoiles les plus grandes et les plus brillantes.

Sirius obscurcie révèle Gaia 1 cluster. Crédits : H. Kaiser/ESA

Selon une étude menée par l’astronome Sergey Kopsov de l’Université Carnegie-Mellon (États-Unis), Gaia 1 serait une grappe particulièrement massive, pesant l’équivalant de 22 000 masses solaires et présenterait un diamètre de 29 années-lumière. Sa proximité avec la Terre – environ 15 000 années-lumière – en fait ainsi une cible privilégiée pour de futures recherches.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.

« Un petit clic sur la publicité ci-dessous ne vous engagera en rien mais contribuera à la bonne continuation d’Ovnis Videos. La publicité peut ou ne pas apparaître suivant votre type de navigateur et de bloqueur de publicité utilisé. Merci de votre fidélité à O.V

Publicités