« Ces nanorobots sont capables de détruire les tumeurs cancéreuses en deux jours ! »

Des chercheurs américains et chinois ont mis au point des nanorobots dont les capacités pourraient à terme mettre la chimiothérapie sur la touche. Selon les scientifiques, ces nanorobots peuvent venir à bout des tumeurs en 48 heures.

Et si la chimiothérapie devenait obsolète dans un avenir plus ou moins proche ? Selon une publication dans la revue Nature Biotechnology, cela est tout à fait envisageable. Des scientifiques affirment avoir mis au point des nanorobots autonomes qui n’auraient besoin que de deux jours pour dénicher et détruire les tumeurs cancéreuses.

Par ailleurs, alors que la chimiothérapie et la radiothérapie viennent à bout des tumeurs mais s’attaquent également aux cellules saines – puisqu’aucune distinction n’est faite – les nanorobots cités dans l’étude éviteraient ce genre d’effets secondaires indésirables. En effet, ceux-ci ciblent avec précision les cellules infectées.

« En utilisant des cobayes souris porteurs de tumeurs, nous démontrons que les nanorobots d’ADN injectés par voie intraveineuse délivrent de la thrombine spécifiquement aux vaisseaux sanguins associés aux tumeurs et induisent une thrombose intravasculaire, entraînant une nécrose tumorale et une inhibition de la croissance tumorale », indiquent les scientifiques dans leur publication.

Les nanorobots ont été fabriqués en laboratoire à partir d’ADN chargé en thrombine, une enzyme dont la capacité principale est de coaguler le sang. Ainsi, les nanorobots seront injectés par intraveineuse et interviendront tels des « livreurs de médicaments » qui délivreront l’enzyme seulement aux cellules infectées, ce qui aura pour effet de couper l’arrivée de sang, et ainsi d’étouffer la tumeur.

Si les nanorobots n’ont été testés que sur des porcs et des souris préalablement infectés, ce traitement semble prometteur en ce qui concerne les soins destinés aux humains. La progression des tumeurs semblait ralentir ou s’inverser dans tous les cas observés, tandis que les cobayes n’ont pas eu de réponse immunitaire significative. Les essais cliniques devraient débuter sous peu, selon les chercheurs.

Sources

« Un petit clic sur la publicité ci-dessous ne vous engagera en rien mais contribuera à la bonne continuation d’Ovnis Videos. La publicité peut ou ne pas apparaître suivant votre type de navigateur et de bloqueur de publicité utilisé. Merci de votre fidélité à O.V »

Publicités