« Si nous n’agissons pas maintenant, la Terre sera aride à 30% dès 2050 »

D’après une étude alarmante, publiée lundi dans la revue Nature Climate Change, la Terre connaîtra la sécheresse dans environ trente ans. Plus de trente pour cent de la surface de la planète sera extrêmement aride. Les pays les plus impactés par l’augmentation de la température seront l’Amérique centrale, l’Asie du Sud-est, l’Europe du Sud, l’Afrique australe et l’Australie méridionale.

L’accord de Paris sur la réduction de l’émission de gaz à effet de serre ne devrait être qu’un début. Les gouvernements du monde entier devraient se rallier pour cette cause commune pour ralentir le réchauffement de la Terre. Les experts estiment que deux tiers de ces régions pourraient éviter l’aridification si le réchauffement est limité à 1,5ºC.

Pour rappel, l’accord de Paris sur le climat a déjà été signé par tous les pays du monde entier, sauf par les États-Unis. Donald Trump, qui considère la théorie du réchauffement climatique comme un mensonge, s’est retiré du consensus en juin 2017.

Les dangers sont nombreux et terrifiants

« Notre recherche prédit que l’aridification apparaîtrait sur environ 20-30 pour cent de la surface terrestre mondiale au moment où le changement de température moyenne mondiale atteint 2ºC », a déclaré Manoj Joshi, le scientifique qui a mené l’étude.

D’après un audit américain, il est probable que le taux des émissions atteigne l’équivalent de 53,0-55,5 milliards de tonnes de dioxyde de carbone d’ici 2030. Or, le seuil établi pour éviter la hausse de deux degrés n’est que quarante-deux milliards de tonnes.

« Le monde a déjà chauffé de 1 degré Celsius [1,8 degré Fahrenheit] », a souligné Su-Jong Jeong de l’Université des sciences et technologies du Sud de la Chine, un participant à l’étude. Les dangers sont nombreux et alarmants. Ils sont essentiellement liés aux ouragans, aux inondations et à la sécheresse.

Il y a de l’espoir

« Les deux tiers des régions touchées pourraient éviter l’aridification importante si le réchauffement est limité à 1,5 degré Celsius [2,7 degrés Fahrenheit] », a néanmoins précisé Manoj Joshi.

« En réduisant les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère afin de maintenir le réchauffement climatique à moins de 1,5 degré Celsius ou 2 degrés Celsius, on pourrait réduire la probabilité d’une importante aridification dans de nombreuses parties du monde », a également expliqué Su-Jong Jeong, soutenant les affirmations de son homologue.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.

« Un petit clic sur la publicité ci-dessous ne vous engagera en rien mais contribuera à la bonne continuation d’Ovnis Videos. La publicité peut ou ne pas apparaître suivant votre type de navigateur et de bloqueur de publicité utilisé. Merci de votre fidélité à O.V 

Publicités