« Le programme spatial de ce mois de Mars 2018 »

Le mois de mars 2018 verra à la fois le lancement d’un mini-lanceur privé, d’une constellation géante constituée de mini-satellites, d’un explorateur de la frontière entre la Terre et l’espace et le début de mission d’un renifleur de méthane sur Mars. Trépidant ! Voici le programme de ce mois de Mars 2018.

1 mars : Electron

Le petit lanceur Electron de la société américaine Rocket Lab devrait effectuer son premier vol commercial après le dernier succès d’un vol test le 21 janvier, depuis la base spatiale de Mahia Point, en Nouvelle-Zélande. Sous sa coiffe, 12 cubesats, dont 5 de la NASA et les autres de diverses universités et instituts académiques américains. Des retards sont prévisibles.

1 mars ? : One Web

Lancement des dix premiers microsatellites de la constellation One Web, à bord d’une Soyouz décollant de la base spatiale européenne de Kourou-Sinnamary, en Guyane. Quand elle sera complète en 2025, cette constellation comprendra 648 engins orbitaux de 125 kg, qui fourniront un accès rapide (8 gigabits par seconde) à Internet depuis tous les pays du globe, pour les particuliers et les lignes aériennes.

 

21 mars : ISS

Une capsule Soyouz doit être lancée depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan. À son bord, l’équipage (l’expédition 55), constitué de deux astronautes américains, Drew Feustel et Ricky Arnold, ainsi que du cosmonaute russe Oleg Artemiev, doit rejoindre la Station spatiale internationale (ISS) à 400 km d’altitude pour une mission de cinq mois.

31 mars : ICON

Lancement du satellite ICON (Ionospheric Connection Explorer) à bord de la fusée américaine Pegasus XL d’Orbital-ATK, depuis l’atoll de Kwajalein, au centre du Pacifique. Cette petite mission de la NASA doit étudier la frontière spatiale, cette couche finale de l’atmosphère où se rencontre météo terrestre et météo solaire, où des gaz ténus et des particules chargées créent une dynamique importante et des vents géants, qui ont un impact sur la propagation des ondes radio.

Mars : ExoMars Trace Gas Orbiter

Lancée en octobre 2016, la sonde européenne ExoMars Trace Gas Orbiter s’est installée en orbite martienne à 400 km d’altitude. Elle va commencer ce mois-ci à “renifler” les traces de méthane martien et à capturer des clichés à partir d’une caméra capable de prendre des images d’une résolution de 5 mètres par pixel. Le méthane pourrait être la trace d’une activité volcanique récente de moins de 400 ans ou d’une activité biologique. La mission devrait durer jusqu’en 2022.

Sources

« Un petit clic sur la publicité ci-dessous ne vous engagera en rien mais contribuera à la bonne continuation d’Ovnis Videos. La publicité peut ou ne pas apparaître suivant votre type de navigateur et de bloqueur de publicité utilisé. Merci de votre fidélité à O.V »

Publicités