« TESS, le chasseur d’extraterrestres »

La NASA a procédé le mois dernier au lancement de TESS, un nouveau satellite consacré à l’observation d’exoplanètes. Grâce à ses puissants instruments, l’agence spatiale américaine sera en mesure de repérer plus facilement les planètes telluriques situées dans la zone habitable de leur étoile et même d’étudier leur atmosphère afin de déterminer si cette dernière est ou non propice à la vie.

Le lancement du satellite est survenu le 18 avril 2018 à partir de la base de Cap Canaveral. Une fusée Falcon 9 a propulsé l’appareil à travers le ciel pour le placer dans une orbite située entre 120 000 et 400 000 kilomètres.

TESS, un nouveau chasseur d’extraterrestres

TESS n’est pas un poids lourd et il ne pèse ainsi pas plus de 350 kg. Cela ne l’empêche cependant pas de placer la barre très haut sur le plan technique et le satellite est ainsi équipé de quatre caméras.

Pour faciliter son développement, la NASA a choisi de s’appuyer sur une plateforme existante et TESS est ainsi basé sur LEOStar-2, une plateforme conçue par le constructeur Orbital et utilisée pour plusieurs autres missions spatiales.

L’appareil se compose de deux modules différents. Le premier mesure environ un mètre et demi de haut et il contient les équipements nécessaires au fonctionnement du satellite et le second est réservé à la charge utile. Le corps du satellite est accroché à deux panneaux solaires capables de fournir 400 Watts et l’ensemble est stabilisé sur trois axes afin de pouvoir observer la zone définie par la NASA.

Pour débusquer les planètes telluriques susceptibles de se trouver dans l’orbite des étoiles observées, TESS utilise la méthode des transits et donc la même méthode que celle utilisée par Kepler.

Une photo comprenant deux cent mille étoiles

Le satellite observe ainsi une portion définie de la galaxie et il utilise ses quatre caméras pour repérer la moindre variation de luminosité des étoiles la composant, des variations pouvant potentiellement être provoquées par le passage d’un corps devant l’astre.

Toutefois, TESS ne se contente pas d’observer ces étoiles en lumière visible et le satellite fait également appel au proche infrarouge afin de bénéficier d’une sensibilité accrue.

Durant la première partie de sa mission, TESS va observer pas moins de deux cent mille étoiles.

Et justement, la NASA a partagé durant le weekend la toute première photo prise par le satellite, une photo présentant les deux cent mille étoiles observées par ses soins.

Il faut d’ailleurs noter que ces étoiles ne constituent que la partie émergée de l’iceberg puisque le satellite aura couvert au terme de sa mission – et si tout se passe bien – une zone quatre cents fois plus grande que celle présentée sur cette photo.

Toutefois, le début de la mission n’interviendra pas avant le mois prochain et la NASA compte surtout se focaliser sur les tests de ses instruments durant ces prochaines semaines.

Sources

Profitez-en pour vous abonner à notre chaîne YouTube et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.

« Un petit clic sur la publicité ci-dessous ne vous engagera en rien mais contribuera à la bonne continuation d’Ovnis Videos. La publicité peut ou ne pas apparaître suivant votre type de navigateur et de bloqueur de publicité utilisé. Merci de votre fidélité à O.V »

Publicités