« La découverte inattendue d’une espèce rare de méduse »

Elle fait partie des plus mystérieux animaux marins et elle a été très difficile à étudier jusqu’ici en raison de son habitat naturel dans les profondeurs sombres de l’océan. Mais la technologie est en train de rendre ces profondeurs plus accessibles, et cela a récemment conduit à une rencontre de 10 minutes avec la très mystérieuse Deepstaria Enigmatica, une méduse sans tentacules.

Découverte pour la première fois dans les années 1960 et décrite en 1967, Deepstaria enigmatica n’a fait que de rares apparitions depuis. Cette étrange méduse tire son nom d’une part du submersible Deepstar 4000 de l’explorateur sous-marin Jacques Cousteau, et d’autre part de son inaccessibilité. Seule une poignée de spécimens ont été vus au fil des ans, et on en sait très peu sur elle – ce qu’elle mange, comment elle mange, comment elle se reproduit, comment est-elle répartie et les profondeurs qu’elle peut tolérer… tout cela reste des mystères.

Mais nous sommes peut-être sur le point d’apprendre ces choses, grâce au programme d’exploration océanique de la NOAA (Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique) et aux scientifiques qui utilisent sa technologie. En novembre de l’année dernière, une équipe de chercheurs travaillant à distance sur le submersible de recherche de la NOAA, baptisé Hercules, a repéré une Deepstaria enigmatica vivante au large de l’île de San Benedicto, dans l’océan Pacifique.

À environ 974 mètres en dessous de la surface de l’océan, dans l’obscurité presque complète, ils ont été surpris de voir apparaître une D. enigmatica à la dérive.

« Cet animal a juste dérivé devant le ROV [véhicule sous-marin télécommandé] Hercules, mais nous ne l’avons pas recueilli », a déclaré David Gruber, un biologiste marin de l’Université de Harvard. « On ne le voit presque jamais, car il est si fragile et il flotte juste au milieu de l’eau. »

Un étrange animal aux allures de sac en plastique

À moins que vous ne l’examiniez de près, D. enigmatica ressemble beaucoup à un sac en plastique, avec une cloche fine et délicate et sans tentacules visibles. Parce que la plupart des méduses utilisent des tentacules pour attraper leurs proies, Deepstaria doit utiliser une autre méthode.

En fait, sa cloche est large et elle peut s’ouvrir jusqu’à un mètre de diamètre. On a ainsi supposé que D. enigmatica est un prédateur qui reste en embuscade et utilise toute la membrane de sa cloche pour attraper sa proie alors qu’elle monte, se refermant sur elle comme un sac. Lors de leur rencontre avec l’énigmatique animal, l’équipe a pu observer à quoi cela pouvait ressembler.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.

« Un petit clic sur la publicité ci-dessous ne vous engagera en rien mais contribuera à la bonne continuation d’Ovnis Videos. La publicité peut ou ne pas apparaître suivant votre type de navigateur et de bloqueur de publicité utilisé. Merci de votre fidélité à O.V 

Publicités