« D’énormes chaînes de montagnes ont été découvertes sous la glace en Antarctique ! »

Des chaînes de montagnes et des vallées de plusieurs centaines de kilomètres seraient cachées profondément sous la vaste région des glaces de l’Antarctique occidental, rapporte une étude. Une découverte qui, selon les chercheurs, suggère que l’Antarctique pourrait contribuer encore plus à l’élévation du niveau de la mer.

Une équipe de chercheurs s’est récemment appuyée sur un radar pénétrant la glace pour cartographier le paysage sous-glaciaire de l’Antarctique. Trois vallées auraient ainsi été découvertes, reliant deux grandes régions de glace : la calotte glaciaire de l’ouest de l’Antarctique et la calotte glaciaire de l’Est, beaucoup plus grande. Les formes terrestres nouvellement découvertes empêchent les glaces de l’Antarctique oriental de s’écouler à travers l’Antarctique occidental et jusqu’à la côte. Mais comme les calottes glaciaires sont minces à cause du réchauffement de la planète, ces vallées et les montagnes pourraient « augmenter la vitesse à laquelle circule la glace à partir du centre de l’Antarctique à ses bords, ce qui pourrait conduire à une augmentation mondiale des niveaux de la mer », explique l’auteure principale de l’étude, Kate Winter, de l’Université de Northumbria.

« Comprendre comment les calottes glaciaires de l’Antarctique de l’Est et de l’Ouest interagissent est fondamental pour notre compréhension du niveau de la mer mondial passé, présent et futur », poursuit Neil Ross, maître de conférences à l’Université de Newcastle. La plus grande des vallées, appelée Foundation Trough, serait longue de 350 km, et large de 32 km. L’autre vallée, appelée Patuxent Trough, ferait près de 320 km pour 15 km de large. La plus petite serait longue de 150 km pour 30 km de large.

Cette recherche s’intègre dans un projet plus large de l’Agence Spatiale Européenne (ESA), baptisé PolarGAP, qui vise à collecter des données sur le champ de gravité global de la Terre. Fausto Ferraccioli, chercheur principal du projet PolarGAP, a notamment déclaré que ces résultats ouvrent une fenêtre importante sur la région du pôle Sud, « l’une des frontières les moins comprises dans l’ensemble de l’Antarctique ». Ces nouvelles données PolarGAP « nous donnent à la fois un aperçu de la façon dont le paysage sous-glaciaire influence le flux glaciaire actuel, mais également une meilleure compréhension de la façon dont les grandes banquises antarctiques près du pôle Sud peuvent évoluer en réponse aux changements glaciologiques », a-t-il expliqué.

Si le changement climatique continue d’accélérer l’amincissement de la calotte glaciaire, ces creux — ou vallées — pourraient augmenter la vitesse à laquelle la glace s’écoule du centre de l’Antarctique vers la mer, élevant le niveau des océans à l’échelle mondiale.

Sources

Profitez-en pour vous abonner à notre chaîne YouTube et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.

« Un petit clic sur la publicité ci-dessous ne vous engagera en rien mais contribuera à la bonne continuation d’Ovnis Videos. La publicité peut ou ne pas apparaître suivant votre type de navigateur et de bloqueur de publicité utilisé. Merci de votre fidélité à O.V »

Publicités