« Project Hessdalen »

Les lumières d’Hessdalen sont des phénomènes lumineux observés régulièrement dans la vallée d’Hessdalen, en Norvège. L’explication scientifique est celle d’un processus aérien de combustion incomplète mettant en jeu des nuages de poussière provenant du sol et contenant du scandium.

S’il arrive au phénomène de se manifester de façon spectaculaire sous la forme de grosses boules lumineuses clignotantes, ces manifestations sont rares et la plupart du temps le phénomène garde des proportions modestes.

Certaines observations ont été clairement identifiées comme étant de mauvaises interprétations de corps astronomiques, navettes, lumières de voitures et mirages.

Ces lumières spectaculaires ont été enregistrées et étudiées par des physiciens italiens et français, mais surtout norvégiens des universités environnantes qui organisent chaque été des chantiers réunissant étudiants et lycéens afin de recueillir et analyser des données.

Les progrès en matière d’appareil-photo reflex mono-objectif et l’emploi de filtres à réseau pour obtenir des spectres optiques ont permis d’identifier les éléments chimiques qui sont à la source du phénomène. Il s’agit d’un processus aérien de combustion incomplète mettant en jeu des nuages de poussière provenant du sol de la vallée et contenant du scandium.

Le phénomène a fait l’objet d’un numéro du magazine Spécial investigation de Canal +. Ce documentaire, dans la partie qu’il consacre à Hessdalen, aborde notamment le fait que les scientifiques sur place étudiant le phénomène ont pu influencer son comportement à l’aide d’un laser : alors qu’une de ces lueurs se déplaçait en clignotant à un rythme régulier, on a observé que l’usage d’un rayon laser permettait de doubler ce rythme. À l’arrêt du laser, le phénomène reprenait son rythme de clignotement initial. Ceci laisserait entendre qu’il s’agit d’un phénomène impliquant du plasma réagissant à l’apport d’énergie du laser. Cependant le scientifique de la base émet l’hypothèse, d’après le spectre lumineux obtenu par un filtre sur une photographie (servant à identifier la composition chimique de la source, grâce à sa signature spectrale), qu’il pourrait s’agir d’un objet solide. Appuyée par une forte trace écho radar enregistrée par l’institut de radio-astronomie de Medicina au même moment.

Le site Internet du Project Hessdalen

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.

« Un petit clic sur la publicité ci-dessous ne vous engagera en rien mais contribuera à la bonne continuation d’Ovnis Videos. La publicité peut ou ne pas apparaître suivant votre type de navigateur et de bloqueur de publicité utilisé. Merci de votre fidélité à O.V »

Publicités