« La sonde japonaise Hayabusa 2 est arrivée comme prévu à sa cible: l’astéroïde Ryugu »

La sonde japonaise Hayabusa 2 est arrivée comme prévu à sa cible, l’astéroïde Ryugu, qu’elle a atteint le 27 juin 2018. Objectif ? Collecter et rapporter sur Terre quelques milligrammes d’échantillons, matériaux très anciens témoignant de la formation du système solaire.    

Hayabusa2 – « faucon-pèlerin » en japonais – est arrivée à bon port. Le 27 juin 2018, la sonde japonaise a atteint comme prévu Ryugu, astéroïde d’environ 900 mètres de diamètre, situé à 300 millions de kilomètres de la Terre. Lancé en 2014 par l’Agence spatiale japonaise (Jaxa), l’engin de 600 kg a parcouru en une semaine les quelques centaines de kilomètres de cet astre vagabond manifestement très riche en carbone et en matières hydratées. Les astronomes pensent que sa composition devrait refléter les composants primordiaux des planètes et du Soleil lui-même. « Hayabusa2 a pris une image de Ryugu à 920 km de distance et nous commençons à apercevoir sa forme, annonçait la Jaxa dans un tweet en date du 14 juin. Et il ressemble… à une sorte de dango ! », en référence à une préparation culinaire sucrée très prisée au Japon, à base d’eau et de riz gluant ayant une forme sphérique.

La première phase de collecte devrait débuter en octobre 

Le « faucon » a donc atteint sa proie le 27 juin… avec comme objectif de recueillir et rapporter sur Terre des échantillons. Une première pour ce type d’astéroïde primitif de type « C ». En 2010, son prédécesseur avait rapatrié en effet quelques infimes fragments (seulement 1500 grains de matière) d’Itokawa, astéroïde de type « S » contenant de grandes quantités de métaux, du fer et du magnésium notamment. D’ici à quelques jours, afin de déterminer les meilleurs sites pour la collecte, Hayabusa2 se placera en orbite et commencera à étudier minutieusement la composition et la topographie de Ryugu. Pour cela, elle larguera à la surface du corps rocheux trois petits rovers (dénommés MINERVA) ainsi que l’atterrisseur MASCOT, cube de 10 kg conçu par le Centre français des études spatiales (Cnes) et des scientifiques allemands. La première phase de collecte – il y en aura trois en tout – devrait débuter à la mi-octobre, afin de grappiller cette fois-ci plusieurs milligrammes de matière. Leur retour sur Terre est prévu fin 2020.

Sources

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.

« Un petit clic sur la publicité ci-dessous ne vous engagera en rien mais contribuera à la bonne continuation d’Ovnis Videos. La publicité peut ou ne pas apparaître suivant votre type de navigateur et de bloqueur de publicité utilisé. Merci de votre fidélité à O.V »

Publicités