« Encore du retard pour le surpuissant télescope de la NASA, le James Webb »

Erreurs humaines, manque d’expérience dans la conception de son bouclier solaire ainsi qu’un « optimisme excessif » selon la commission indépendante ayant statué sur l’avancement du projet explique le retard du futur remplaçant d’Hubble.

Il a été imaginé dans les années 1990 et devait être lancé en 2010. Mais ce calendrier établi en 2002 a pris du plomb dans l’aile. Les années passant, la date du lancement du télescope spatial de la NASA James Webb a été progressivement reportée à 2013, puis 2018, 2019 et, en mars 2018, à mai 2020. Il ne devrait finalement pas être lancé avant mars 2021. Plus précisément le 30 mars 2021, selon l’Agence spatiale américaine. La NASA a aussi revu à la hausse la facture de cet équipement spatial : le coût total du télescope passerait à 9,66 milliards de dollars, dont 8,8 milliards pour le développement, soit 800 millions de plus que le plafond autorisé par le Congrès. Les élus américains devront donc voter une nouvelle rallonge au projet. Le coût du James Webb était estimé en 2007 à 4,5 milliards de dollars.

Un mauvais solvant utilisé pour nettoyer les valves du James Webb Space Telescope

Le télescope sera cent fois plus sensible que Hubble, lancé en 1990. Le miroir principal du James Webb fera 6,5 mètres de diamètre, trois fois plus qu’Hubble. Il sera placé en orbite autour du Soleil, à 1,5 million de kilomètres de la Terre quand Hubble se trouve à 600 km. Il sera plié comme un origami à l’intérieur d’une fusée Ariane 5, lancée depuis Kourou en Guyane, et son dépliage sera particulièrement délicat. Son bouclier solaire, composé de cinq couches, sera de la taille d’un court de tennis.

Le nouveau retard du James Webb est notamment dû à des erreurs humaines, le manque d’expérience dans certains domaines comme le bouclier solaire ainsi que la complexité et un « optimisme excessif » selon la commission indépendante qui a statué sur l’avancement du projet. Elle cite l’exemple d’un mauvais solvant utilisé pour nettoyer certaines valves de propulsion et les ingénieurs ont dû les démonter et les remplacer. Dans un autre cas, le câblage d’un appareil a été mal fait et a entraîné un voltage trop élevé. Dans l’espace plus qu’ailleurs, le diable est dans les détails.

Sources

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.

« Un petit clic sur la publicité ci-dessous ne vous engagera en rien mais contribuera à la bonne continuation d’Ovnis Videos. La publicité peut ou ne pas apparaître suivant votre type de navigateur et de bloqueur de publicité utilisé. Merci de votre fidélité à O.V »

Publicités