« Les incendies font rage partout sur la planète »

Des photos satellite publiées par la NASA témoignent: des incendies font rage partout sur la planète. Des surfaces record ont été ravagées cette année par le feu sur tous les continents, d’après la NASA.

Les incendies qui font actuellement rage sur notre planète figurent sur une carte satellite publiée par le service EOSDIS Worldview de l’agence spatiale américaine (NASA) qui permet de voir ce qui se passe en bas, sur la Terre. Et en bas, tout brûle.

La carte qui date du 22 août dernier et tient compte des données reçues des satellites de télédétection de la Terre, montrent plus de 30.000 incendies.

Les plus importants feux sévissent en Afrique et à Madagascar. Il s’agirait surtout de feux déclenchés par l’homme, d’après la NASA. Les fermiers d’Afrique centrale brûlent de vastes étendues de forêt à des fins agricoles, les exploitent pendant plusieurs années avant de passer à d’autres terrains boisés. Sur les clichés obtenus par l’imageur de haute résolution VIIRS installé sur le satellite Suomi NPP, on voit que des milliers d’incendies ravagent l’Afrique équatoriale et polluent son air.

Les points rouges marquant les incendies dans d’autres régions sont d’origine naturelle.

Des forêts sont en flammes un peu partout dans le monde: au Canada, aux États-Unis, en Europe de l’Est, en Russie, en Asie du Sud-Est et en Australie.

En Amérique du Sud, le Chili a connu un nombre effarant de feux de forêt en 2018.

D’après une étude menée par la Montana State University, «le Chili fait face à une méga-sécheresse et de grandes parties de ses diverses forêts indigènes ont été converties en plantations d’arbres plus inflammables».

Au Brésil, il y a à la fois des incendies de forêt et des incendies agricoles. Selon la NASA, les incendies artificiels brésiliens servent à déboiser les terres et à créer des espaces pour l’élevage de bétail et des travaux agricoles. Mais le problème est que ces incendies deviennent rapidement incontrôlables en raison des problèmes climatiques.

L’Australie est un endroit où les images satellite montrent aussi de grands feux dans ses zones les plus reculées. Et la saison des feux de brousse est devenue plus longue dans le nord et l’ouest du pays. Cette année, elle a duré jusqu’en août, soit deux mois de plus que d’habitude, alors que l’hiver a commencé en Australie le 1er juin. Selon le Bureau australien de météorologie (BOM), la période entre janvier et juillet 2018 a été la plus chaude depuis 1910.

Selon les experts de la NASA, les incendies deviennent plus fréquents et plus dévastateurs et le risque d’un incendie à l’échelle mondiale s’accroît chaque année en raison de la faible humidité de l’air, des vents plus forts et des températures estivales extrêmes. La combinaison de ces facteurs serait la plus défavorable depuis plusieurs décennies.

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.

« Un petit clic sur la publicité ci-dessous ne vous engagera en rien mais contribuera à la bonne continuation d’Ovnis Videos. La publicité peut ou ne pas apparaître suivant votre type de navigateur et de bloqueur de publicité utilisé. Merci de votre fidélité à O.V »

Publicités