« Il y a peut-être de la vie dans les profondeurs de Mars »

Grâce aux sondes qui explorent Mars, les scientifiques soupçonnent que des lacs d’eau liquide existent sous sa surface. Bien que l’eau y serait très salée, des chercheurs montrent que de la vie pourrait prospérer dans ces environnements. Dans le passé et encore aujourd’hui.

Il y a peut-être eu de la vie à la surface de Mars il y a plus de 3,7 milliards d’années, lorsque la planète était encore enveloppée d’une épaisse atmosphère et recouverte d’eau. Comme l’a montré Curiosity, les conditions étaient alors favorables pour qu’elle se développe… Pour savoir si elle a pu exister, des robots comme ExoMars 2020 (ESA) et Mars 2020 (NASA) viendront bientôt y mener l’enquête.

Et au présent ? Est-il possible que Mars abrite des formes de vie ? Sur cette question, beaucoup d’astronomes en doutent étant donné les conditions qui règnent à sa surface. La planète rouge semble en effet bien trop froide et aride. C’est un monde inhospitalier où les chances de trouver de l’eau liquide à sa surface sont nulles. Quoique certains endroits en abriteraient peut-être…

Comme l’ont suggéré de récentes recherches, une eau avec une teneur en sel élevée pourrait rester liquide près de la surface. D’ailleurs, des chercheurs se demandent si les fameux RSL (recurring slope lineae en anglais) — des écoulements saisonniers sur les pentes les plus chaudes — observés depuis l’orbite de Mars ne seraient pas causés par ce phénomène. Et surtout, annoncé en fanfare voici quelques semaines : il y a de fortes présomptions qu’un lac d’eau salée existe dans le sous-sol martien, dans la région du pôle nord. Détecté au fil des années par la sonde Mars Express (ESA), ce réservoir n’est probablement pas le seul.

Une vie microbienne et peut-être même des éponges !

Mais alors, pourrait-il y avoir de la vie ? Dans l’étude qui vient de paraître dans Nature Geoscience, le planétologue, Vlada Stamenković, et son équipe estiment que, oui ! c’est possible. Une vie microbienne, voire même une vie plus complexe comme des éponges. Comment ? Grâce à l’oxygène moléculaire (O2) lequel serait dissous dans ces poches d’eau saumâtre (si, bien entendu, elles existent). L’oxygène moléculaire viendrait de l’atmosphère martienne. Certes, il y en a en très faible quantité — 0,145 % — en comparaison avec la Terre — environ 21 % — mais selon eux, le taux serait tout à fait suffisant pour des formes de vie aérobies. Les auteurs estiment, via leurs simulations, que l’O2 pourrait s’infiltrer un peu partout mais comme les concentrations de dioxygène sont plus fortes à basse température, ce serait dans les régions polaires que le taux serait le plus élevé.

« Personne ne pensait à Mars comme un endroit où la respiration aérobie fonctionnerait car il y a très peu d’oxygène dans l’atmosphère, commente l’auteur principal de ces recherches. Ce que nous disons, c’est qu’il est possible que cette planète si différente de la Terre ait pu donner une chance à une vie aérobie ».

Ce n’est encore qu’en « théorie » précise l’auteur… Mais voilà qui donne envie de prêter attention à ces sites dans le sous-sol de Mars. En prenant soin évidemment de ne pas les contaminer au cours de leur exploration. Vlada Stamenković travaille justement sur le projet d’un système nommé TH2OR qui pourrait sonder le sol pour détecter ces éventuelles poches d’eau liquide et saumâtre. Ce serait une première étape. Une autre, a-t-il indiqué, est de reproduire ces environnements en laboratoire et de voir si des microbes parviennent à y prospérer. Nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

Pour nombre de leurs collègues, l’étude est solide. Dans The Conservation, Andrew Coates, de l’UCL (University College London), souligne que ces « nouveaux résultats […] montrent comment l’oxygène respirable peut être créé indépendamment de la photosynthèse et qu’ils pourraient également expliquer comment les roches oxydées à la surface de la planète auraient pu se former ».

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.

« Un petit clic sur la publicité ci-dessous ne vous engagera en rien mais contribuera à la bonne continuation d’Ovnis Videos. La publicité peut ou ne pas apparaître suivant votre type de navigateur et de bloqueur de publicité utilisé. Merci de votre fidélité à O.V »

Publicités