« Chauffage au gaz ou à l’électricité ? »

Il est souvent difficile de faire un choix entre les différentes sources d’énergie, mais c’est encore plus compliqué en ce qui concerne le chauffage. Pourquoi ? Car il faut ici choisir entre le confort, le style, l’économie, et l’écologie. C’est pourquoi ici nous comparons le chauffage au gaz et celui à l’électricité car ce sont les principales possibilités qui s’offrent à nous que l’on habite soit dans un appartement ou bien dans une maison. Comment choisir entre l’un ou l’autre pour être autant économe que responsable ?

Le gaz remporte-t-il la palme du chauffage le plus durable en matière d’environnement ?

Il faut savoir que le gaz produit peu de substances toxiques. Le chauffage au gaz  dégage ainsi peu de particules fines (particules cancérigènes pour l’homme) et il émet moins de CO2 que le chauffage au fioul domestique par exemple, mais plus que le chauffage électrique : 180 g de CO2/kWh contre 234 g de CO2/kWh pour le chauffage au gaz naturel.

Toutefois, ce chiffre est à prendre avec des pincettes car il ne prend pas en compte la pollution des sols et de l’eau due à l’enfouissement des déchets nucléaires ou aux fuites dans les centrales.

Par ailleurs, le chauffage au gaz reste moins cher que le chauffage électrique si on compare les prix du kilo watt heure entre les différentes énergies pour le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire (prix septembre 2018 selon PicBleu) :

  • 7,15 cts/kWh pour le gaz naturel,
  • 12,23 cts/kWh pour le gaz propane PCS,
  • 15,89 cts/kWh pour l’électricité.

De par sa composition, la combustion du gaz ne produit pas de poussières ou de suie. Autre gros avantage : il ne produit aucun déchet ni métaux lourds.

Pour ce qui est du transport, le gaz est peu émetteur de CO2 puisqu’il est transporté par des gazoducs, qui sont le plus souvent enterrés.

Le gaz reste donc une énergie accessible à tous, assez rentable – excepté l’installation qui peut être coûteuse si elle n’est pas déjà mise en place. Mais sa durabilité sur le plan environnemental reste une question en suspens.

Sa part représentait déjà près de 21,3% en 2012 dans la consommation énergétique mondiale, ce qui tend à augmenter le développement des sites d’exploitation et impacte l’environnement. Par ailleurs, nous devrions nous questionner sur l’exploitation des gisements non conventionnels comme les gaz de schiste dans un contexte où la planète va mal. D’ici 55 ans, nous pourrions avoir fini d’exploiter toutes les ressources disponibles en gaz ou en pétrole.

Toutefois aujourd’hui, le gaz reste l’une des solutions les plus pratiques et les plus économiques pour permettre à une majorité de foyers de se chauffer. Certains fournisseurs tendent à casser les prix comme Happ-e pour proposer des offres moins chères que le tarif réglementé à hauteur de -8%.

Le chauffage électrique et son impact croissant sur l’environnement

Longtemps favorisé, son utilisation a tendance à diminuer ces dernières années, notamment au profit du gaz naturel.

En ce qui concerne son impact environnemental, les choses sont un peu compliquées. On nous dit que c’est une énergie peu émettrice de CO2, mais on ne compte pas ses effets pervers sur l’eau et les sols à proximité des centrales nucléaires et des sites de stockage de déchets radioactifs. La majeure partie de l’énergie que la France produit est d’origine nucléaire : sa part est de 71,6% en 2017.

La France compte 19 centrales nucléaires – et 58 réacteurs – mais en hiver leur production reste souvent insuffisante. Il faut alors faire fonctionner des centrales thermiques (gaz, fuel, charbon) en France et acheter de l’énergie à l’étranger. Ces centrales dégagent de grandes quantités de CO2 pour approvisionner les chauffages électriques français.

L’un des avantages du chauffage à l’électricité est son prix à l’installation. Celui-ci est moins important que le gaz puisqu’il ne nécessite pas de travaux ou d’installations autres qu’un compteur (dans la plupart des cas).

Concernant la facture, il y a de quoi s’inquiéter. En effet, son prix est voué à l’augmentation permanente à cause des coûts d’entretien des centrales nucléaires.

Un choix que tout le monde se pose chaque année ou presque !

Le choix est assez difficile entre toutes les options disponibles : bois, granulés, géothermie, gaz naturel, gaz propane, électricité (de source renouvelable ou non)…

Quoi qu’il en soit, d’un point de vue économique, préférez l’électricité pour les petits logements et le gaz naturel pour les grandes habitations. Pour les surfaces moyennes, les deux options sont possibles, toutefois, le gaz naturel sera l’option la plus rentable au long terme.

Dans la mesure du possible et de votre budget, pensez à la planète et à ceux qui vous suivront !

Sources

Réagissez à cet article en nous laissant un commentaire.

Profitez-en pour vous abonner  et suivre d’autres reportages tout aussi passionnants.

« Un petit clic sur la publicité ci-dessous ne vous engagera en rien mais contribuera à la bonne continuation d’Ovnis Videos. La publicité peut ou ne pas apparaître suivant votre type de navigateur et de bloqueur de publicité utilisé. Merci de votre fidélité à O.V »

Publicités